Back Vous êtes ici : Accueil Lieux de rêve Giverny, la perle des Impressionnistes

Lieux de rêve

Giverny, la perle des Impressionnistes

Claude Monet bassin aux nympheas 1905Pour célébrer notre anniversaire de mariage, nous avons l'habitude de partir en week-end chaque année pour marquer le coup (nous aimons bien créer nos propres traditions). Pour ces noces de laine, nous avons mis le cap sur le charmant village de Giverny, devenu mondialement connu grâce à Claude Monet et aux Impressionnistes. C'était la troisième fois que nous nous y rendions : eh oui, jamais deux sans trois.
Giverny est situé en Haute-Normandie, à 75 km de Paris et 60 km de Rouen, sur la rive droite de la Seine. Escapade bol d'air pour les Parisiens, laboratoire et source d'inspiration pour les peintres en raison de la lumière si particulière du Val de Seine, Giverny ne manque pas d'atouts qui justifie une fréquentation d'un demi-million de visiteurs par an.

Giverny et la maison de Claude Monet : les Nymphéas

C'est l'arrivée du chemin de fer, au XIXe siècle, qui fait entrer Giverny dans l'Histoire. En 1883, Claude Monet aperçoit le village à travers la fenêtre du train (cette voie ferrée est désormais désaffectée). Il tombe sous le charme du site et y loue une grande maison : "La maison du Pressoir". Il s'y installe à la fin du mois d'Avril avec sa compagne Alice Hoschedé, ses deux fils et les six enfants Hoschedé. C'est une ferme avec un potager et un verger s'étendant sur un hectare. Giverny n'est alors peuplée que de 300 habitants, pour la plupart des paysans, et quelques familles bourgeoises. Une seule ferme est encore en activité à l'heure actuelle.

Monet s'attache tant à Giverny qu'il y demeurera 43 ans, jusqu'à sa mort. En 1890, il devient propriétaire de sa maison et de ses jardins. Il décide de les transformer profondément : le verger devient un jardin débordant de fleurs. De l'autre côté du Chemin du Roy, il fait aménager le bassin aux Nymphéas, en détournant un bras de l'Epte. Le peintre se passionne pour son jardin et pour la botanique. Il échange des plants avec ses amis Clémenceau ou Caillebotte. A l'affût de variétés rares, il fait venir des bulbes ou des jeunes pousses. "Tout mon argent passe dans mon jardin", confie-t-il. Mais aussi : "Je suis dans le ravissement."
Au cours de ses premières années à Giverny, le peintre puise son inspiration dans la campagne environnante, mais peu à peu il finira par se limiter à son jardin d'eau et à représenter inlassablement le pont japonais et les nymphéas. Il peint son pont 45 fois !

Claude Monet dans son jardin (en 1922) - Times

Claude Monet dans son jardin en 1922

Un haut lieu de l'impressionnisme

A partir de 1887, un groupe de peintres étrangers, pour la plupart américains, s'installent à Giverny, attirés par le charme du village (ils ignoraient la présence de Monet ). Les premiers à arriver sont : Sargent, Metcalf, Ritter, Taylor, Wendel, Robinson, Bruce et Breck.

Pendant trente ans, une centaine d'artistes séjournera dans le village normand. Ils auront peu de contacts avec Monet mais seront influencés par les techniques impressionnistes.

Claude Monet meurt le 5 décembre 1926, et est enterré dans le cimetière qui jouxte l'église du village.

A visiter à Giverny

- Le Musée des Impressionnismes : la visite vaut autant pour ses collections de peintures mettant en lumière tout ce qui touche à l'impressionnisme (ses origines, sa diversité géographique, son histoire et son évolution) que pour son bâtiment aux toits végétalisés, dont l'architecture est un hommage à la nature. Le jardin du musée des Impressionnismes vaut également le détour (il a obtenu le label Jardin Remarquable).
- La Maison et les Jardins de Claude Monet :
Les jardins de Monet ont été conçus par l'artiste comme de véritables œuvres. Ils sont divisés en deux parties, un jardin de fleurs devant la maison, appelé le Clos Normand, et un jardin d'eau, d'inspiration japonaise, de l'autre côté de la route. Les jardins ont reçu le label "Jardin remarquable". La propriété est inscrite sur la liste des Monuments historiques depuis 1976.
- L'église Sainte-Radegonde : c'est là qu'a été enterré Monet.

Pont_Japonais bassin_des_Nympheas

Le Pont Japonais depuis le bassin des Nymphéas

Où déjeuner/dîner ?

Voici les adresses que nous avons testées et approuvées :
- L'ancien Hôtel Baudy : le bâtiment en lui-même est un "monument" à visiter. C'est là que se réunissaient les peintres (Cézanne, Renoir, Sisley, Rodin, Mary Cassatt...). A voir : sa déco 1900 et ses peintures, sa roseraie, l'atelier d'artiste... Nous avons déjeuné sur sa jolie terrasse. Le repas était délicieux et l'accueil agréable (nous étions pourtant avec deux enfants dont un bébé). Attention à réserver ou à y aller tôt car l'endroit est particulièrement prisé et bondé.
- L'Esquisse gourmande : la plupart des restaurants connus étant pris d'assaut et complets le samedi soir, nous nous sommes rabattus sur celui-ci, un peu à l'écart du "centre". Et bien nous a pris car l'endroit est charmant, joliment décoré et l'accueil très sympathique. Notre bébé a eu droit à sa chaise haute, le petit des jouets et des coloriages. Nous y avons passé un très bon moment, et la cuisine est bonne.

Où boire un verre, prendre un thé ?

- Le restaurant-salon de thé Les Nymphéas : Saviez-vous que Monet était aussi un fin gourmet qui aimait manger et recevoir ? Cézanne, Renoir, Clémenceau, Sacha Guitry, Stéphane Mallarmé et bien d’autres, furent conviés à sa table. Ses cahiers de recettes édités grâce à Claire Joyes ont permis de découvrir cette autre passion du peintre.
Le restaurant Les Nymphéas appartient à la Fondation Claude Monet. Après la visite de la maison, prolongez l’atmosphère des célèbres jardins en vous installant, s'il fait beau, à la terrasse, donnant sur le clos Normand de la ferme. Nous y avons fait une halte pour le tea time et avons goûté cheese cake et tartes maison (aux pommes et Tatin), très bonnes. La terrasse est très agréable.

Jeune fille normande pêchant - Aston Knight 1895

Jeune fille normande pêchant - Aston Knight (1895)

Où dormir ?

- Le Moulin des Chennevières : une superbe maison d'hôtes nichée dans un moulin du XVIIe siècle. Le moulin, en pierre et colombages, est magnifique, avec sa roue toujours active, et son jardin avec des arbres centenaires. On peut y admirer une faune intéressante : wallabys, émeus, autruches, alpagas.... Parfait si vous êtes avec des enfants !
Lieu d'habitation de plusieurs artistes, ce moulin a été le sujet favori de nombreux peintres : Théodore Robinson en a fait une série en 1892 dont les toiles sont exposées au Metropolitan Museum of Art de New-York. Nous avons séjourné dans la chambre Marguerite, grande et agréable. L'endroit est joliment décoré et meublé avec goût : le salon avec sa grande cheminée est très cosy. Un lieu chargé d'histoire, confortable et avec du cachet, que demander de plus ?

Même si c'était déjà la troisième, nous avons apprécié cette escapade à Giverny. On ne se lasse pas de ses jolis jardins. Le village fait très touristique, mais si vous aimez les fleurs et l'impressionnisme, c'est à ne pas manquer ! Il y a moult choses à visiter aux alentours, à commencer par Vernon. Et pour les amateurs de vieilles pierres, le coin regorge de jolis moulins. :-)

Photos :
- Claude Monet, Nymphéas, 1905 (Museum of Fine Arts Boston)
- An image of Claude Monet in his garden in Giverny with an unidentified visitor. From The New York Times photo archive, dated only 1922, author not given (the image presumably in a Times December 24, 1922 profile on the painter)
- Le "Pont Japonais", vu du bassin des Nymphéas (source : Fondation Claude Monet)
-
Jeune fille normande pêchant - Aston Knight (1895) (source : giverny.org)

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.