Back Vous êtes ici : Accueil Life and style Nîmes, le bleu jean et les origines de la toile Denim

Life and Style

Nîmes, le bleu jean et les origines de la toile Denim

jean denimJ'ai récemment passé un séjour à Nîmes, une ville jolie et agréable, surnommée la "Rome française", en raison de son riche patrimoine antique (arènes, et autres sanctuaires romains remarquables). Amateurs de péplum, cette ville est pour vous ! Mais ce n'est pas de l'Antiquité romaine dont je voulais parler aujourd'hui, plutôt d'un autre héritage nîmois (ou pas): la toile Denim...

Au XVIIe siècle, la ville de Nîmes est réputée pour ses manufactures de textile. Les marchands nîmois ont principalement commerce de draperie et de soie. Puis, la fabrication se diversifie, grâce à l'importation de coton et de l'indigotier, une plante cultivée en Italie qui donne une teinte bleue très économique : le bleu de Gênes, qui deviendra par anglicisation phonétique le "blue jeans". 
Au XVIIIe siècle, la serge de Nîmes, un sergé de laine et de soie, est créée. C'est une étoffe résistante, grâce à un tissage en oblique avec au moins deux fils. On raconte que Nîmes exportait sa serge vers la Californie via des maisons de commerce new-yorkaises. Levi Strauss (1829-1902), juif bavarois émigré aux États-Unis en 1847, s'était installé à San Francisco, en 1853, comme marchand de tissu. Il fabrique à l'époque des vêtements pour les mineurs et les chercheurs d'or. Il aurait acheté par hasard un lot de toile de Nîmes (entendez en anglais "Denim"). Ce premier lot, le numéro 501, donnera son nom aux pantalons les plus célèbres du monde, qui sera créé en 1873.

Le jean Denim, solide et bon marché, sera vite adopté par les Américains.C'est dans la seconde moitié du XXe siècle que le jean deviendra populaire, notamment grâce à la figure du cow-boy, véritable incarnation du héros américain moderne, qui le porte au grand air. Le tourisme dans l'Ouest des Etats-Unis, le cinéma (les western) suscitent l'engouement des Américains qui décident d'adopter la tenue locale des ranches : le jeans en denim. Il se répand chez les citadins qui découvrent la vie à la campagne, chez les étudiants, les artistes, puis les femmes (une couverture de Vogue en 1935), et la haute société de l'Est, faisant tomber les barrières sociales car il était à l'origine un vêtement d'ouvrier...

john wayne jeans

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, les Européens découvrent ce pantalon car le jean faisait partie de l’équipement des GI’s. À la démobilisation, les magasins de surplus américains écoulent ces marchandises dans toute l’Europe, soutenus par le succès des films américains. Le jean symbolise en effet l’Amérique des pionniers héros de la conquête de l’Ouest, des stars comme John Wayne, Gary Cooper ou Henry Fonda qui le portent. Vêtement démocratique par excellence, il est universel, et désormais mythique. D'ailleurs, Yves Saint-Laurent dira : « Je n’ai qu’un regret, celui de ne pas avoir inventé le jean ».

En réalité, selon d'autres sources, la serge de Nîmes ne serait pas réellement l'ancêtre du denim, malgré leur homonymie phonétique. En effet, ces deux étoffes différent par leur matière (la serge de Nîmes est en laine et en soie, tandis que le denim est une toile de coton à armure de serge). Ceci dit, qu'importe ? Cela n'enlève rien aux mérites ni aux charmes de Nîmes, qui gagne à être connue, et que je vous recommande de visiter, ainsi que sa région qui regorge de sites intéressants et jolis. 

 

Sources :
- Office de tourisme de Nîmes,
- Pascale GORGUET BALLESTEROS, « JEANS  », Encyclopædia Universalis [en ligne]. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeans/ 

Crédits photos : photo 1, photo 2
 

 

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.

Vous aimerez peut-être :