Back Vous êtes ici : Accueil Mes publications Signé Versailles : Versailles à la sauce Gossip Girl

Mes publications

Signé Versailles : Versailles à la sauce Gossip Girl

signé versaillesCela faisait un moment que je n'avais plus parlé de mes écrits sur ces pages. Il faut dire que ces dernières années ont été plutôt chargées, me laissant moins de temps pour me consacrer à l'écriture romanesque. Je n'ai pas abandonné ma passion pour autant, et me revoilà en ce printemps 2018 avec un nouveau projet, à paraître aux éditions Fleurus. Pour ce retour, je suis revenue à mes premières amours, à savoir Versailles au XVIIIe siècle. J'avais déjà abordé le XVIIIe siècle dans mon roman Le destin d'une couronne et ma série Le Couvent de la Reine, mais j'avais traité la période relative à Marie-Antoinette. Cette fois, j'ai choisi de me pencher sur le début du siècle, c'est-à-dire l'année 1700, qui correspond à la fin du règne de Louis XIV, règle qui fut également appelé le Grand Siècle

Malgré ce retour aux sources, j'ai décidé d'aborder un style quelque peu différent de celui de mes précédents romans se déroulant sous l'Ancien Régime. Jusqu'ici, mes livres étaient principalement destinés à la tranche d'âge des 10-12 ans. Pour ce projet, je me suis attaquée à une cible plus âgée, celle des 13-14 ans. En effet, j'ai voulu traiter d'un Versailles plus "rock n' roll", moins sage, et plus piquant, un peu à la manière de la série télé Gossip Girl. Une série que la jeune fille qui sommeille en moi apprécie ! ;-) Comme dans cette série, un groupe d'adolescents est dans la ligne de mire d'une narratrice qui entend tout et surveille tout : Mademoiselle Versailles. Elle va se faire un malin plaisir à semer la zizanie à la cour, et à donner un coup de pied dans la fourmilière... Au programme : coups bas, intrigues, trahisons... Je vous en dirai plus à la sortie du roman, en avril prochain !

J'ai aimé raconter les aventures de mes personnages sur un ton plus moderne, avec des anachronismes assumés (pour lesquels ma référence est le Marie-Antoinette de Sofia Coppola qui n'avait pas hésité à intégrer des éléments modernes dans son film, comme des Converse... J'avais adoré cet univers !). 

Certains se demandent pourquoi j'écris des livres jeunesse et pas des livres "normaux" (pour adultes, s'entend). Derrière cette question se cache souvent une attente... Ma réponse ? C'est parce que j'aime cela, tout simplement. J'adore les romans pour la jeunesse. Il y a peut-être aussi un effet "madeleine de Proust", puisque c'est lorsque j'avais entre 10 et 14 ans que j'ai lu le plus de livres dans ma vie. Je les dévorais, j'en lisais plusieurs en même temps - c'est toujours le cas - et je devais même me retenir pour ne pas les terminer trop vite, de peur de ne plus en avoir sous la main. A 12 ans, mon moment de la semaine préférée à l'école était la séance Bibliothèque, quand nous pouvions lire et emprunter des livres. Les livres sont toute ma vie, et en particulier les livres jeunesse, puisque c'est par eux que tout a commencé. Ils ont bercé mon enfance et mon adolescence, m'ont aidée à grandir, m'ont fait réfléchir, m'ont remuée, m'ont cultivée... Je leur dois beaucoup.

chateau versailles

Pendant plusieurs années, depuis mes 17 ans, j'avais cette envie d'écrire qui me taraudait, mais je me cherchais encore. J'imaginais que je devais écrire des romans de littérature générale mais je n'arrivais pas à trouver mon sujet. J'ai écrit des poèmes, des pièces de théâtre, des scénarios de bande dessinée. Il a fallu plusieurs années pour que j'aie enfin le déclic : à la lecture d'un roman pour enfant sur la vie de Louis XVII, j'ai eu un coup de cœur et une illumination : "C'est ça que je veux faire". Bien m'en a pris puisque quelques mois plus tard, mon premier roman historique était publié (par le même éditeur) : Le destin d'une couronne. Je crois qu'en écrivant ce genre de littérature, j'ai envie de retrouver mes souvenirs de la jeune lectrice que j'étais...

Il faut savoir que les auteurs jeunesse sont généralement méprisés. La littérature jeunesse n'est pas jugée assez "noble" pour beaucoup. Je lisais l'autre fois l'interview d'une auteur jeunesse dont j'admire le travail qui se plaignait de l'attitude condescendante de ses confrères de littérature pour adultes. Ils la prenaient de haut (alors qu'elle a de nombreux best-sellers à son actif !). Je trouve cela navrant (surtout pour des écrivains), et cela démontre une méconnaissance de la littérature jeunesse actuelle dont les meilleurs représentants n'ont absolument pas à rougir de leur travail... La littérature jeunesse a d'ailleurs produit de nombreux chefs-d’œuvres au cours de l'Histoire, des classiques. C'est une littérature riche, créative et intelligente.

Selon moi, la littérature jeunesse n'est pas à mépriser, mais au contraire, à encourager, ne serait-ce que pour donner aux jeunes le goût de lire (qui, hélas, semble se perdre de plus en plus, au profit des tablettes et autres écrans). Combien d'enfants et d'adolescents se sont mis à aimer les livres grâce à Harry Potter, par exemple ? Et combien ont été dégoûtés de la lecture à cause des romans imposés à l'école, qui justement, étaient des romans "adultes", dénués de la modernité et la fantaisie que recherchent les jeunes d'aujourd'hui ? Mais je digresse. :-) Au risque d'en décevoir certains/es, je suis heureuse d'écrire de la littérature de jeunesse, et je ne compte pas changer de trajectoire, a priori. 

Si vous avez ou connaissez des ados de 12 à 14 ans, rendez-vous ici dans quelques semaines pour découvrir mon nouveau roman. A bientôt ! ;-)

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.

Vous aimerez peut-être :