Back Vous êtes ici : Accueil Life and style Tout savoir sur la Vespa : l'histoire, les secrets, le mythe

Life and Style

Tout savoir sur la Vespa : l'histoire, les secrets, le mythe

Symbole de la "Dolce Vita", l'art de vivre à l'Italienne, la Vespa, le plus célèbre des scooters, a célébré ses 70 ans le 23 avril 2016. Malgré son âge, elle peut s'enorgueillir d'être toujours dans l'air du temps, ses ventes ayant triplé ces dernières années. Comment est-elle née, quelle est son histoire ? Dans cet article, nous allons découvrir les secrets d'un mythe et décrypter le phénomène...   

L'histoire de la Vespa

Quand Enrico Piaggio dépose le brevet de la Vespa à Florence en 1946, il cherchait d'abord à relancer son entreprise, spécialisée dans l'aéronautique, qui avait souffert des raids de la Seconde Guerre mondiale. Il décide de reconvertir son activité, d'abandonner l'aéronautique pour inventer quelque chose de neuf : un moyen de transport pratique et économique pour tous. L'ingénieur Vittorio Casini, en collaboration avec l'ingénieur Renzo Spolti, met au point un premier prototype de scooter Piaggio, dénommé MP 5. II s'agit d'un scooter sans changement de vitesse, de conception classique, avec un châssis préformé, un moteur Sachs en position centrale, logé sous la carrosserie, et un tablier avant qui se prolonge par un large plancher. Le prototype ne plaît cependant pas à Enrico Piaggio, qui veut un scooter plus révolutionnaire. Il demande à un autre ingénieur, Corradino d'Ascanio, de redessiner l'engin et de concevoir un véhicule facile à produire et peu coûteux. D'Ascanio n'aime pas les motos qu'il juge inconfortables, encombrantes et salissantes. Alors, il décide de faire mieux qu'une moto en travaillant sur un véhicule qui puisse convenir à ceux qui n'étaient pas des utilisateurs de deux-roues. II se penche sur les défauts et les difficultés d'utilisation de la moto, et pense à un moyen de transport original, plus proche de la production automobile que de celle des motos. Il imagine ainsi un véhicule doté d'une carrosserie avec un tablier qui protégeait le conducteur de la poussière et de la pluie. Le succès est immédiat. Les Italiens achetaient une Vespa car ils n'avaient pas les moyens d'acheter une voiture. La Vespa ayant de petites roues, elle permettait d'avoir une roue de secours avec soi, ce qui n'était pas possible avec une moto. Or, à l'époque, on crevait beaucoup à cause des clous que les sabots des chevaux laissaient sur les routes.

La naissance d'un phénomène social

La Vespa ouvre aux Italiens la porte du monde moderne. Ils l'aiment parce qu'elle est abordable, accessible, proche de chacun, y compris des femmes. On lui reconnaît des qualités typiquement italiennes : un prix peu élevé, un entretien économique, un côté très pratique, une capacité à s'adapter à toutes les situations.

Derrière le nom

Vespa signifie guêpe, en italien. Ce nom viendrait de son moteur de 98 cm3 au bourdonnement caractéristique. Avant l'avènement de la Vespa, le scooter n'avait jamais connu de succès auprès du grand public. Les scooters avaient un fonctionnement parfois capricieux et ne réussissaient pas à convaincre le public des motocyclistes et des automobilistes, qui les considéraient comme des joujoux.

Une image de marque

Pour convaincre les gens et faire taire leur méfiance face à un produit inconnu, une campagne de publicité sur l'image de la Vespa fut lancée en insistant sur le fait que ce nouveau véhicule représentait le futur, la modernité. Les concessionnaires Lancia lui donnèrent une réputation d'élégance. Le scooter, tout en restant un produit populaire, devint alors synonyme de chic. Pour promouvoir la Vespa, Piaggio utilise une technique marketing avant-gardiste pour l'époque : il 'associe la Vespa à un personnage célèbre. Le cinéma rend le deux-roues mythique, depuis les Vacances romaines avec Audrey Hepburn en 1953 jusqu'au Journal intime de Nanni Moretti en 1993, en passant par le mythique La Dolce Vita de Fellini en 1960.

Un rayonnement mondial

La Vespa suscite l'intérêt dans le monde entier. En 1950, elle est lancée en Allemagne, puis on en trouve au Royaume-Uni et en France, dans la capitale : Vespa Paris. En 1953, c'est au tour de l'Espagne. Des usines sont ouvertes en Inde et au Brésil. La marque s'implante également aux États-Unis. La Vespa sera construite dans 13 pays et commercialisée dans 114. La Vespa est considérée comme un produit typiquement italien, synonyme de liberté, de convivialité et d'aisance.

Passage à vide et renaissance

Dans les années 1980 et 1990 pourtant, la Vespa connaît un passage à vide : elle s'accommode mal du port du casque obligatoire notamment. Les familles et les jeunes privilégient désormais les voitures, dont l'achat s'est démocratisé. C'est dans les années 2000 que la marque se reprend. A partir de 2004, sa croissance est spectaculaire. Elle triple sa production en 2015. Les problèmes de circulation en ville ont rendu les scooters plus commodes, et la mode du rétro a remis au goût du jour le célèbre deux-roues, bien qu'elle soit plus chère que ses concurrents. Aujourd'hui, on voit de plus en plus de mariés faire leur entrée remarquée en Vespa, plutôt qu'en limousine ou en voiture de luxe ! La Vespa est aujourd'hui le plus vendu de tous les scooters. Elle est devenue un classique. Et elle n'est pas près d'arrêter de continuer à faire rêver...


Images : Pixabay

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.

Vous aimerez peut-être :