Back Vous êtes ici : Accueil Life and style 7 jolies coutumes, traditions et pratiques de naissance dans le monde

Life and Style

7 jolies coutumes, traditions et pratiques de naissance dans le monde

Dans toutes les cultures et à toutes les époques, la naissance d'un enfant est un événement si heureux qu'il s'accompagne de multiples coutumes, célébrations et traditions. Quelles sont-elles et pourquoi existent-elles ? Voici un petit tour d'horizon de jolies coutumes autour de la naissance à travers le temps et les cinq continents.

1. Le ruban du bonheur (Italie)

En Italie, l'avis de naissance se fait en fixant un nœud en tissu sur la porte du domicile, afin que la joie du foyer soit annoncée au voisinage et à tous les passants. Jadis, ce ruban, appelé "fiocco nascita" était de couleur bleue pour un garçon et de couleur rose pour une fille. Aujourd'hui, il se décline dans toutes les teintes. Ce sont généralement les fleuristes qui vendent ces nœuds mais il est possible de confectionner le sien et d'y broder le prénom du bébé. Dans la même veine, il existe la coutume consistant à offrir aux jeunes parents une "camicino della fortuna", une minuscule chemise brodée sans manches, rouge ou blanche, pour porter bonheur au nourrisson. En effet, en italien, "naître avec une chemise" signifie avoir de la chance.   

2. Silvering the baby ! (Écosse, Irlande)

Cette acclamation que l'on pourrait traduire par "Couvrons le bébé d'argent !" correspond à une tradition qui a encore cours en Écosse, en Irlande et dans le nord de la Grande-Bretagne. Elle consiste à mettre dans la paume du nouveau-né auquel on rend visite une pièce en argent. Cette offrande de bienvenue est censée lui apporter bonheur et prospérité. Cette coutume ancestrale était aussi une manière de faire un cadeau aux parents à une époque où les listes de naissance n'existaient pas encore. Selon que le bébé serre la main, ne veut plus lâcher la pièce ou la laisse échapper, on dira de lui qu'il sera économe, dépensier ou riche. De nos jours, la pièce en argent est remplacée par des objets en argent : timbales, hochets, bijoux... Certaines boutiques proposent même de faire recouvrir d'argent les premières chaussures de Bébé pour les conserver telles un trésor.

3. Cheveux et chullos (Pérou)

Chez les Péruviens, il est d'usage de raser les cheveux de Bébé si ce dernier naît avec des petites touffes sur le crâne. On estime que cette première coupe ferait repousser une tignasse plus forte, plus belle et plus drue. Cette pratique du rasage précoce est partagée dans la majorité des pays d'Amérique du Sud. Mais aussi en Inde et au Pakistan. Pour protéger sa petite tête, l'enfant péruvien porte bien souvent un éclatant chullo, ce bonnet en laine douce d'Alpaga.

4. Le jour des mots (Maghreb)

Dans les familles musulmanes, le 7e jour qui suit la naissance revêt une signification particulière. On y célèbre le nouveau-né et on lui attribue son prénom. C'est l'Aqiqa, qui représente la naissance "sociale" de l'enfant, celle de sa présentation au monde. Les rituels varient selon les régions : donner un bain au bébé, lui offrir des cadeaux, savourer des plats hauts en saveur (pour revigorer la jeune maman et favoriser son allaitement), planter de la menthe, couper les cheveux du bébé, sacrifier un ou deux moutons...

5. Le bebek roi (Turquie)

Si la naissance d'un enfant offre matière à réjouissance chez les peuples du monde entier, enTurquie, c'est encore plus une fête. Amis, voisins, passants s'extasient tous à la vue d'un nouveau-né, qui est littéralement adulé. Dans les lieux publics, la présence d'un bébé provoque sourires, caresses, jeux, paroles douces. De parfaits inconnus cherchent à l'amuser, le prennent dans leur bras pour mieux l'admirer. Les jeunes parents n'ont donc aucune gêne à sortir partout avec leur tout-petit sachant qu'il sera bien accueilli. Au café ou au restaurant, il est courant de voir un serveur bercer ou s'occuper d'un bébé pour que les parents puissent déjeuner en paix.

6. La plante anti-mauvais esprits (Iran)

En Iran, on considère que le nouveau-né doit être protégé du mauvais œil et des esprits malins. Il est donc fréquent qu'un proche se charge de brûler des graines d'esfand dans la maison où va naître le bébé. D'après une ancienne coutume zoroastrienne, l'esfand est une plante réputée purifier les pièces et chasser les esprits. On peut également suspendre au-dessus du berceau ou dans la chambre une amulette protectrice, en privilégiant la couleur bleue et les ornements en argent.

7. L'acte de naissance : une pratique ancestrale

Saviez-vous que la pratique de déclarer une naissance était vieille de plusieurs millénaires ? L'existence de l'acte de naissance conservé dans les registres publics remonte en effet à l'Antiquité. Elle est attestée à Rome depuis l'époque d'Auguste. L'application de certaines lois comme les lois Aelia Sentia et Pappia Poppaea sur les affranchissements et les successions obligeait les particuliers à prouver leur âge ou le nombre de leurs enfants. Ils pouvaient obtenir un certificat à partir de la tabula professionum (table des déclarations). De nos jours, la pratique de l'acte de naissance est répandue partout sur la planète. Au-delà du simple fait de déclarer une naissance aux autorités, un acte de naissance confère des droits : il protège du mariage forcé et de la traite. Il donne droit à l'éducation et à la sécurité sociale.
 

Source : Une cuisine du monde pour les bébés, Anne Kerloc'h et Judith Gueyfier et Zaü

 

 

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.

Vous aimerez peut-être :