Back Vous êtes ici : Accueil Livres, films, etc.

Livres, films, etc.

« Notre Dame de Paris - Le Spectacle » bientôt de retour sur les plus grandes scènes de France !

La comédie musicale culte Notre Dame de Paris, adaptée du roman de Victor Hugo, a déjà conquis plus de 11 millions de spectateurs. Depuis sa création en 1998, le spectacle musical a été traduit en 9 langues et joué dans plus de 20 pays dans le monde (notamment aux Etats-Unis, en Russie, au Japon, en Chine, au Canada, en Espagne, en Belgique, en Suisse, à Taiwan, en Corée du Sud...). « Notre Dame de Paris est devenu international », a déclaré Luc Plamondon. Que les fans du spectacle se réjouissent, après quinze ans d’absence, la comédie musicale Notre Dame de Paris fait son grand retour en France. Le spectacle sur Paris sera joué à partir du 23 novembre 2016 sur la scène du Palais des Congrès, et jusqu’au 8 janvier 2017. La nouvelle troupe de Notre Dame de Paris se produira ensuite sur les scènes des plus grandes salles de l'Hexagone, comme le Zenith de Strasbourg, le Zenith de Lille et le Zenith de Nancy. La comédie musicale sera jouée à Toulouse, Montpellier, Nice, Marseille, Genève, Strasbourg, Nancy, Dijon, Orléans, Rennes, Rouen, au Mans, Nantes, Caen, Amiens, Lille, d’Epernay, Lyon, Clermont-Ferrand, Limoges et Bordeaux, entre le mois d’avril 2017 et le mois de décembre 2017. Cette œuvre de Luc Plamondon (parolier) et Richard Cocciante (compositeur) a réussi à séduire une génération entière grâce à des chansons devenues cultes comme « Vivre », « Belle », « Le Temps des Cathédrales », « Bohémienne » ou encore « La Monture ».

Lire la suite...

"Ma vie avec Louis XIV..." de M. VINCENT DEL REY : la Cour du Roi-Soleil racontée par la Princesse Palatine

ma-vie-avec-louis-xiv-vincent-del-reyMa vie avec Louis XIV... est le nouveau livre de M. VINCENT DEL REY, l’auteur, entre autres, du très remarqué Henri IV et les femmes. De l’amour à la mort.
Lorsqu'elle m'a contactée pour me présenter son dernier ouvrage, j'étais ravie de le chroniquer ici car ce livre, à mi-chemin entre le roman et la pièce de théâtre, évoque la Cour de Louis XIV vue par la savoureuse Élisabeth-Charlotte de Bavière, Princesse Palatine. Epouse de Philippe d'Orléans, le frère du Roi-Soleil, la Princesse Palatine est en un personnage de l'Histoire de France qui me plaisait déjà beaucoup. Ce roman permet de mieux connaître cette princesse allemande à l’éducation rustique, qui détonne dans l'univers fastueux de Versailles. Débarquée à Versailles à 19 ans de son Palatinat natal, elle découvre les frasques de la Cour et cette société si particulière qu'elle dépeint à travers ses lettres aux grands de ce monde. On découvre une véritable épistolière, moins connue que Madame de Sévigné, et pourtant dont les 60 000 lettres à toute l'Europe, pourraient lui valoir le surnom de Madame Europe. Dans ses courriers aux différentes cours d'Europe, elle décrit sa vie, son quotidien, ses joies et ses peines, et surtout les mœurs de la Cour, sans mâcher ses mots, avec justesse et humour. Le livre évoque notamment les relations entre Louis XIV et les femmes, les rivalités entre les favorites : une véritable « guerre des dames » a lieu dans les coulisses de Versailles !

L'auteur s’est appuyée sur une abondante documentation pour rédiger ce roman. Dans une langue sans fioritures, mâtinée d’humour, on se délecte des anecdotes croustillantes qui émaillent le livre... Elle nous dépeint une galerie de personnages truculents et attachants, à commencer par la Princesse Palatine, une femme pétillante d'esprit et indépendante. Elle était mariée à Philippe d'Orléans, prince efféminé et au comportement rocambolesque, dont la personnalité était aux antipodes de la sienne. Elle sut néanmoins tenir son rôle et remplir sa mission d'assurer une descendance à la lignée des Orléans. Elle sera d'ailleurs qualifiée de "ventre de l'Europe", puisqu'elle sera l’aïeule de la plupart des princes et princesses catholiques.

Lire la suite...

"Raconte-moi la Grande Guerre à Saint-Quentin en BD" par Celadone et Serge Dutfoy

raconte-moi-la-grande-guerre-a-saint-quentin-en-bd-celadone-serge-dutfoyJ'ai le plaisir de vous présenter une bande dessinée historique dessinée par une illustratrice que je connais, Celadone, en partenariat avec Serge Dutfoy : Raconte-moi la Grande Guerre à Saint-Quentin en BD.
Cette BD raconte la guerre de 1914-1918 à travers les yeux de Paulin qui narre les événements tels qu'ils se sont déroulés dans la ville de Saint-Quentin, dans l'Aisne. Les événements y sont décrits avec précision par l'enfant-narrateur, et cela offre une approche humaine du conflit.
Pour le scénario, Serge Dutfoy et Celadone ont reçu l’aide de Frédéric Pillet, l’historien du service Patrimoine de la mairie de Saint-Quentin. «  Il s’agit d’une fiction qui s’appuie sur des faits réels », explique Serge Dutfoy au Courrier Picard.

Cet ouvrage a été réalisé dans le cadre des Commémorations du Centenaire de la Grande Guerre pilotées par le Service de l'Architecture et du Patrimoine de la Ville de Saint-Quentin. Il plaira donc particulièrement aux Saint-Quentinois et aux Picards, mais pas que... Pour moi, il concerne toutes les personnes qui s'intéressent à la guerre 1914-1918 et y trouveront un éclairage différent de ce qu'on apprend à l'école où l'étude de la Grande Guerre se résume à une série de dates, de noms de généraux et de batailles qui n'ont pas grand-chose de concret, alors qu'à travers une BD, les événements prennent vie et sens. On se sent ému et concerné par le sort du héros et de sa famille. Les (belles) images de cet ouvrage ont plus de poids que les mots. Une bande dessinée à mettre entre toutes les mains des jeunes donc, mais aussi des moins jeunes car on y apprend des choses intéressantes.

Et qui de mieux pour mettre en images la Première Guerre Mondiale à Saint-Quentin que des auteurs Saint-Quentinois ? J'ai envie de les soutenir, et pas seulement parce que je connais Celadone mais parce j'adhère totalement à la démarche qu'il y a derrière cet ouvrage. C'est un peu ce que j'essaie de faire, modestement, avec mes romans historiques pour la jeunesse... D'ailleurs, pour la petite histoire, avant de me lancer dans la littérature, j'écrivais des scénarii de BDs, et puis, finalement, je me suis dit que le plus simple était encore de ne dépendre que de moi-même en écrivant des romans...

Une BD à mettre entre toutes les mains !

Titre : "Raconte-moi la Grande Guerre  à Saint-Quentin en BD"
Auteurs : Celadone et Serge Dutfoy
ISBN : 979-10-91415-05-7
En vente dans les librairies saint-quentinoises comme la librairie Cognet, et sur commande dans toutes les librairies et presses de France et de Navarre. Prix maximum conseillé : 8€
Site web de Celadone : http://bdetcompagnie.blogspot.fr

Henri IV, l'énigme du roi sans tête de Stéphane Gabet et Philippe Charlier

henri iv l'énigme du roi sans tête stéphane gabet philippe charlierLe destin de la tête d'Henri IV est un véritable feuilleton, qui a fait l'objet d'une enquête de Philippe Charlier, médecin légiste, et de Stéphane Gabet, journaliste. Ils nous racontent leur aventure dans un livre paru à La Librairie Vuibert le 15 février.

31 octobre 1919. Les biens d'une certaine Emma Camille Nallet Poussin, peintre à Montmartre, sont vendus aux enchères. L'artiste est décédée, ses affaires occupent un garde-meubles depuis dix ans. Pour 3 francs, Joseph-Émile Bourdais, photographe, emporte le lot, parmi lequel se trouve une mystérieuse tête momifiée. L'homme, passionné par Henri IV, croit reconnaître la relique : pour lui, ce n'est autre que la tête du Bon Roy Henri ! Dès lors, il va consacrer sa vie à prouver son authenticité. Malheureusement pour lui, il ne convainc personne. Son histoire fait sourire, quand elle n'inspire pas du dégoût. Peu avant sa mort, en 1946, il tente même de donner la relique au Musée du Louvre, mais celui-ci la refuse. Mme Gaillard, sa sœur, en hérite, et décède.

En 1953, un couple de passionnés, les époux Bellanger, achètent la relique à Mme Gaillard et reprennent le flambeau. Mais, sans résultats malgré des années de recherches, ils remisent la tête dans un grenier.
Ce n'est qu'en 2008 que l'affaire rebondit. Stéphane Gabet prépare une émission sur Henri IV et prend rendez-vous avec Jean-Pierre Babelon, un académicien spécialiste du roi. Ce dernier lui parle d'une lettre datée de 2006, d'un certain Jacques Bellanger qui disait s'intéresser à la tête perdue d'Henri IV. Stéphane Gabet contacte alors Bellanger, mais celui-ci est réticent à parler. Finalement, des mois plus tard, il rappelle le journaliste et avoue être en possession d'une tête momifiée, rachetée à Mme Gaillard.

Lire la suite...

Les drôles d'Histoires de l'histoire de France de Didier Chirat

les drôles d'histoires de l'histoire de france didier chiratBeaucoup de gens disent ne pas aimer l'Histoire, et on peut les comprendre si l'on songe à la façon dont elle nous a été enseignée. Le côté rébarbatif et scolaire a de quoi en rebuter plus d'un et détourner de cette discipline essentielle bien des curieux. Bonne nouvelle, voici un ouvrage qui pourrait bien les réconcilier avec l'Histoire ! Les drôles d'histoires de l'histoire de France de Didier Chirat est une compilation d'anecdotes et de saynètes (pas moins de 110 exactement) qui racontent la petite histoire, sans jamais oublier la grande. On y apprend tout un tas de choses aussi importantes que la naissance du tennis dans le cloître d’une abbaye au XIIe siècle, l'invention de la loterie nationale par Casanova, la nullité de Napoléon en orthographe, l'origine de la crème frangipane, la création du bikini ou encore les poulets de madame de Gaulle. Le tout est présenté de manière chronologique, du Moyen Age au XXe siècle. C'est plaisant, bien écrit, ça se lit comme un roman, tout en étant, sous des dehors ludiques, très savant. Qu'on ne s'y trompe pas : cet ouvrage est le fruit d'un véritable travail d'historien. Didier Chirat est professeur d'histoire-géographie et sait de quoi il parle. C'est d'ailleurs là tout son mérite : allier plaisir et rigueur, pédagogie et exigence. Le public visé est large : de l'élève au professeur, en passant par les curieux et les passionnés. Tous y trouveront leur compte. Didier Chirat parvient à rendre l'Histoire abordable et passionnante. On se rend compte à quel point elle recèle de faits baroques et extravagants. Sous sa plume, rois, reines et illustres personnages prennent un visage humain, et deviennent attachants. Nul doute qu'un jeune retiendra plus facilement les anecdotes de ce livre que les dates qu'il apprend en cours ! Et pour les moins jeunes, c'est un excellent ouvrage pour briller en société...

Lire la suite...

Les adieux à la reine, de Benoît Jacquot

Les_Adieux_a_la_Reine_afficheJ'ai beaucoup hésité à aller voir ce film. Bien que l'époque me passionne, je saute rarement de joie à l'annonce d'un long-métrage sur - ou avec - Marie-Antoinette. Et pour cause, la plupart ne rendent pas justice au personnage, le cantonnent dans ses éternels clichés (frivole, dépensière...) et versent dans la désinformation. Alors, on me dira que je suis trop puriste et que le cinéma n'a pas à respecter la véracité historique. Soit. (mais dans ce cas, pourquoi faire un film historique, je me le demande ?)
Face au concert d'éloges de la presse, je me suis finalement laissée tenter... sans grande conviction toutefois.

Le film raconte les jours ayant suivi la prise de la Bastille, vus sous les yeux de la lectrice-adjointe de Marie-Antoinette, Sidonie Laborde. C'est une adaptation du roman de Chantal Thomas, du même titre (Prix Femina 2002). On assiste aux derniers jours de la monarchie à Versailles, l'agitation qui gagne les nobles, le désarroi du pouvoir.

Lire la suite...

Apprendre l'Histoire avec Lady Gaga

Lady GagaComment intéresser les jeunes à l'Histoire ? Des professeurs américains (d'Honolulu précisément) ont trouvé une réponse : mettre les grands événements de l'Histoire en musique ! Il fallait y penser.
Pour cela, ils ont adapté des vidéos-clips de chansons pop connues (Amy Winehouse, Lady Gaga, les White Stripes...) en y incorporant des extraits de films historiques, des peintures d'époque, etc. afin de raconter un épisode de l'Histoire. Ils ont ainsi concocté une cinquantaine de vidéos retraçant des périodes aussi variées que la Révolution française, Pompéi, la guerre de Troie, l'Inquisition...

Lire la suite...

Le comte de Chambord et le petit prince

drahonetQuel est le point commun entre Saint-Exupéry, le petit prince et le comte de Chambord ? Ce portrait !

Mais tout d'abord, quelques présentations s'imposent. Qui est le comte de Chambord ?
Henri Charles Ferdinand Marie Dieudonné d'Artois (1820-1883), duc de Bordeaux et comte de Chambord, était le petit-fils du roi Charles X (ex-comte d'Artois, frère de Louis XVI) et le fils posthume de Charles Ferdinand d'Artois, duc de Berry, fils cadet du roi. Pour le relier à quelqu'un que l'on connaît bien, il est le neveu de la duchesse d'Angoulême, fille de Marie-Antoinette. Celle-ci s'occupera d'ailleurs beaucoup de son neveu, qui le considèrera comme une seconde mère. Elle est aussi sa marraine.
Le comte de Chambord est né à 7 mois et demi de gestation, aussi sa mère l'appelait-elle "l'enfant du miracle". Qu'un prématuré survive à cette époque relevait de l'exploit.
Le comte de Chambord, également appelé Henri V, fut le dernier roi de France, lorsque son grand-père Charles X abdiqua en sa faveur le 2 août 1830.
Mort sans descendance, il fut aussi le dernier descendant français de la branche aînée des Bourbons, laissant une succession du trône de France toujours irrésolue à ce jour.

Lire la suite...

Deux soeurs pour un roi de Justin Chadwick

Deux soeurs pour un roi (affiche)
Le titre français de ce film sorti en 2008 ne me donnait guère envie. "Deux sœurs pour un roi" ? Ça faisait un peu série B... (Le titre original "The Other Boleyn Girl" est autrement plus sérieux).
Mais, appréciant Natalie Portman et Scarlett Johansson, qui ont joué dans de très bons films, je me suis finalement laissée  tenter.
Eh bien, je ne regrette pas. Certes, ce n'est pas le film du siècle, mais ça se laisse regarder, je dirais même que c'est assez plaisant (surtout si on s'attend à ne pas aimer).

"Je serai sombre, française, à la mode et difficile ; vous serez douce, ouverte, anglaise et belle. Quelle paire nous formerons ! Quel homme pourrait nous résister ?" (Anne Boleyn)

Lire la suite...