Back Vous êtes ici : Accueil Life and style

Life and Style

Déco maison : la tendance cartes du monde dans votre intérieur

Jusqu'alors cantonnées aux salles de classe, les cartes du monde envahissent notre intérieur. Que ce soit dans le salon, la cuisine, le bureau ou la salle à manger, les mappemondes sont la dernière tendance déco du moment. Idéales pour les globe-trotters et passionnés de voyage mais pas que, elles nous permettent de nous évader à moindres frais d'un simple coup d’œil. Vous voulez une déco branchée ? Voici 5 façons d'incorporer le voyage dans la décoration de votre intérieur.

1. Les cartes anciennes

Source : One Decor

Afficher une carte ancienne dans son salon est à la mode. Les anciennes cartes scolaires ont la cote et vous font réviser votre géographie. Pas besoin de l’encadrer, suspendre une carte par un support en bois lui donne encore plus de charme.

Lire la suite...

L'Histoire du poker, des cartes au poker en ligne

Le Poker est aujourd'hui le jeu de cartes le plus populaire au monde, et sa riche histoire ne date pas d'hier. Sa forme la plus moderne émerge au début du 19ème siècle, mais ses origines remontent beaucoup plus loin...

Nous vous proposons de découvrir son histoire.

 

L'histoire du Poker : une combinaison d'éléments chinois, égyptiens et français

Cela fait plus de dix siècles que les hommes du monde entier apprécient de jouer à des jeux de société, avec des dés, des pions, des dominos, ou encore des cartes aux dessins et aux interprétations variés. Quand on observe les règles de nombreux jeux dans le monde, on s'aperçoit vite que les jeux s'inspirent parfois les uns des autres, malgré des centaines de kilomètres entre eux. Les historiens s'accordent sur le fait qu'un jeu chinois de dominos a notamment contribué au développement du poker. Cet ancêtre aurait été inventé autour de l'an 969. C'est l'empereur Mu-Tsung et sa femme qui, pour célébrer le Nouvel An, se sont adonnés à ce jeu de hasard festif, porteur des bases du poker et du mahjong. Au 12ème et 13ème siècles, on retrouve des traces de différents jeux de cartes égyptiens, mais aussi chez les perses au 16ème siècle avec l'invention du Ganjifa. Le jeu de cartes était composé de 96 cartes richement décorées, avec une tranche très mince en bois ou en ivoire. Comme le poker, ce jeu persan était extrêmement populaire. À la même époque, un jeu espagnol appelé Primero était lui aussi très apprécié. Trois cartes étaient distribuées à chacun des joueurs qui devaient bluffer ou faire grimper les paris, le tout en conservant les petites cartes. Comme au poker, le bluff y jouait donc un rôle essentiel. Et pour ce qui est des jeux incluant des paris d'argent, il faut avouer que les paris ont toujours été à la mode, dans toutes les cultures et de tout temps. Inspirés par les Espagnols, les Allemands de leur côté se sont mis à jouer au Pochen, et les Français ont inventé le Poque. Ce serait donc ce mélange de règles de jeux de cartes qui aurait donné naissance au poker.

Lire la suite...

Offrir des fleurs : histoire d'une tradition ancestrale

Dans tous les pays du monde, il est de coutume d'offrir des fleurs lors de certaines occasions, mais à quand remonte cette tradition et d'où vient-elle ?

Offrir des fleurs, une coutume millénaire

La pratique du don de fleurs remonte à la Préhistoire, à une époque où on attribuait aux fleurs et aux plantes des vertus médicinales. Donner des fleurs à quelqu'un était donc un moyen de l'aider à avoir une bonne santé. Les archéologues ont retrouvé des restes de pétales de fleurs dans plusieurs sites préhistoriques. Sous l'Antiquité, les hiéroglyphes égyptiens, les écrits chinois, la mythologie grecque et romaine nous renseignent sur l'importance des fleurs dans la vie en société. C'est au Moyen Age que se développe véritablement cette pratique. En effet, l’Église catholique défendait les couples de se montrer de l'affection en public. Les amoureux avaient donc pour habitude de se donner des fleurs pour exprimer leurs sentiments sans crainte du regard d'autrui.

Le langage des fleurs

C'est Lady Mary Wortley Montague, l'épouse de l'ambassadeur anglais de Constantinople, qui introduisit le langage des fleurs en Europe, en 1718. Le langage des fleurs était une coutume persane. Il était utilisé en Turquie pour l'envoi de messages, pas seulement entre amants mais pour tout type de relation. La façon dont étaient arrangées les fleurs, le type de fleurs choisies, leur nombre et leur couleur avaient une signification cachée. La pratique devint si perfectionnée que même des messages militaires furent envoyés sous forme de bouquets de fleurs. L'ennemi ne vit que des fleurs là où il y avait de véritables messages...

Lire la suite...

Comment acheter une oeuvre d'art abordable et de qualité sans se faire arnaquer ?

Il n'y a rien de plus chic que d'avoir de l'art chez soi. Exposer une œuvre d'art dans son salon, même d'un artiste méconnu, est le comble du luxe. Je parle bien sûr d'une véritable œuvre d'art, authentique, unique et non la reproduction d'une toile célèbre. Aujourd'hui, acheter de l'art n'est plus réservé à une élite. L'art contemporain s'est largement démocratisé. On peut désormais acquérir des œuvres d'art à des prix accessibles, à partir de 50 €, ce qui n'est pas plus cher qu'une reproduction de peinture encadrée. Il n'y a donc pas de raisons de s'en priver. Cependant, avant de vous lancer, voici quelques règles qu'il convient de respecter afin de ne pas acheter n'importe quoi. Nous vous livrons toutes les astuces et les pièges à éviter pour bien acheter une œuvre d'art.

Où trouver de l'art bon marché ?

1.Viser un artiste débutant ou émergent

Les élèves tout juste sortis d'école de Beaux-arts sont des artistes à suivre. Ils proposent généralement leurs travaux de début de carrière lors d'expositions collectives, d'événements ou de happenings consacrés à l'art accessible et abordable : vous pouvez y faire un achat de tableaux à moins de 500 €. Si tous ne deviendront pas des stars ou des grands maîtres, c’est parmi ces jeunes talents que se trouvent les valeurs de demain.

2. Regarder du côté des clubs et associations

Dans la plupart des villes, il existe des associations et des clubs d'artistes amateurs. Ils proposent leurs travaux lors d’expositions annuelles. Le niveau de ces dilettantes est très variable mais qui sait, il se cache peut-être derrière ces amateurs de vrais talents... Fonctionnez au coup de cœur mais soyez vigilant en jugeant leur travail : un bon coup de crayon ou une jolie peinture figurative ne suffit pas à faire un artiste.

Lire la suite...

Automobile : les 15 voitures de référence en 2017

L'année 2016 a été riche en nouveautés automobiles, et 2017 s'annonce d'ores et déjà tout aussi excitante. Alors que l'année vient de commencer et que les premiers salons autos se tiennent un peu partout dans le monde, nous vous dévoilons dès à présent le palmarès des 15 voitures de référence en 2017. Ce classement a été réalisé par le site LaRevueAutomobile.com, il est le résultat des classements des rédacteurs ainsi que des préférences des lecteurs.

Lire la suite...

L'histoire du sapin de Noël en France, une tradition apportée par l'épouse de Louis XV

Le sapin est considéré comme l'un des symboles les plus importants de Noël. Pourtant, son arrivée en France est plutôt "récente". Il n'a été introduit qu'il y a quelques siècles...

Une origine alsacienne

Les premières traces du sapin de Noël en Europe remontent au XVIe siècle. Dans les pays germaniques et en Alsace, les maisons étaient décorées de branches de sapin trois jours avant la veillée du 24 décembre. Dans la région de Bâle, on l’appelle "arbre de Christ". A l'époque, le sapin de Noël était décoré avec de simples pommes.
C’est en 1546 dans la ville de Sélestat, en Alsace, que l’on trouve le premier texte officiel mentionnant le sapin de Noël. La ville autorisa cette année-là les habitants à couper des arbres verts pour Noël au cours de la nuit de la Saint-Thomas le 21 décembre. On agrémenta le sapin de roses, qui symbolisait la Vierge, ainsi que de pommes, de confiseries et de petits gâteaux ressemblant à des hosties. L’étoile accrochée au sommet du sapin est venue plus tard, pour symboliser l’étoile qui guida les Rois Mages. Dans le reste du pays, les Catholiques n'utilisaient pas encore de sapin mais uniquement une crèche de Noël pour représenter la Nativité.

Une mode protestante

L’usage du sapin de Noël se développa sous la Réforme, chez les Protestants, qui ne voulaient pas comme les Catholiques représenter la Nativité par une crèche. La mode se répandit progressivement dans l’Europe protestante, en Allemagne et dans les pays nordiques. En France, l’arbre de Noël fut introduit à Versailles, en 1738, par Marie Leszcynska, l'épouse de Louis XV qui était d’origine polonaise. Un siècle plus tard, la princesse Hélène de Mecklembourg l’apporta à Paris en 1837, après son mariage avec le duc d’Orléans. En Grande-Bretagne, l’époux de la Reine Victoria, le Prince Albert, d’origine allemande, fit dresser un sapin de Noël au château de Windsor en 1841.

Lire la suite...

Staycation ou holistay : comment partir en vacances en restant à la maison

staycationConnaissez-vous le phénomène de Staycation ou Holistay ? C'est une tendance de vacances à la maison qui a vu le jour suite à la récession aux Etats-Unis, et qui se développe de plus en plus à l'heure de la crise et de la montée des préoccupations écologiques. Staycation est une contraction de "stay" (rester) et de "vacation" (vacances) et est utilisé par les Américains. Le terme Holistay, contraction de "holiday" et "stay", concerne plutôt les Britanniques. Si certains uns sont contraints de rester chez eux faute de ressources pour partir ailleurs, les autres font le choix délibéré de rester dans leur région afin de lutter contre les excès du tourisme de masse. Explications.

Les avantages d'une Staycation

Ils sont multiples :

1- la réduction des coûts : les coûts de transport (avion, train, voiture) sont très réduits puisqu'on reste dans sa ville ou dans sa région. Les frais d'hébergement sont également minimes si on dort chez soi.
2- la réduction du stress lié à la préparation et la planification de vacances à l'étranger
3- la (re)découverte de sa région : les adeptes de staycation ont l’opportunité d'explorer leur région, parfois de manière insolite. C'est le cas de nombreux Parisiens qui redécouvrent leur ville au mois d'août et se comportent comme des touristes. Le rythme effréné du quotidien de nombreux citadins ne laisse en effet pas beaucoup le temps de profiter de sa région. Pour ceux qui habitent dans une région touristique, les options de visites sont légion.
4- c'est aussi l’occasion de profiter de ses proches, amis et famille, qu’on ne voit qu’en coup de vent la plupart du temps.
5- le bilan carbone est neutre : les éco-touristes apprécient de minimiser leur impact sur l’environnement. C'est un mode de vacances encore plus écologique que de dormir chez l'habitant, faire du woofing, du couchsurfing, du tourisme d'immersion, etc.

Lire la suite...

Tout savoir sur la Vespa : l'histoire, les secrets, le mythe

Symbole de la "Dolce Vita", l'art de vivre à l'Italienne, la Vespa, le plus célèbre des scooters, a célébré ses 70 ans le 23 avril 2016. Malgré son âge, elle peut s'enorgueillir d'être toujours dans l'air du temps, ses ventes ayant triplé ces dernières années. Comment est-elle née, quelle est son histoire ? Dans cet article, nous allons découvrir les secrets d'un mythe et décrypter le phénomène...   

Lire la suite...

Pourquoi je suis une maman minimaliste

Crise, fins de mois difficiles et envie d’autres valeurs que le consumérisme ambiant : c'est dans ce contexte qu'est né le phénomène de Minimalist Moms, des mamans qui font le choix volontaire de la simplicité. On connaît surtout le minimalisme dans sa version architecturale, consistant à désencombrer son intérieur, mais ce courant ne s'arrête pas à l'aménagement de l'espace, c'est avant tout un mode de vie, une façon de consommer et des aspirations autres que celles prônées par la société de consommation. Le minimalisme permet de faire des économies mais pas que, il permet entre autres de simplifier sa vie, d'avoir une vie plus riche en ayant moins.

« Minimalist Moms » : Dépenser moins pour vivre mieux

On le sait, le budget pour accueillir un bébé est stratosphérique et peut atteindre plusieurs milliers d'euros. Les jeunes parents, qui ont tendance à culpabiliser, sont hélas une cible facile pour le marketing agressif de l'industrie de la puériculture, et n'hésitent pas à mettre des sommes importantes dans des achats parfois inutiles, pour le bien de leurs enfants. La Minimalist Mom, elle, va dépenser au minimum, considérant que les enfants ont avant tout besoin d'amour, de disponibilité et de temps. J'ai moi aussi succombé aux sirènes du marketing et couvert ma progéniture de biens et de cadeaux, et je peux le dire a posteriori, si c'était à refaire, je ne le referais pas. Depuis, j'ai pris du recul et réfléchi à cette consommation effrénée : je me suis rendu compte qu'elle ne correspondait ni à mes valeurs ni à ce que je souhaite inculquer à mes enfants. Consommer ne nous rend pas plus heureux, malgré ce qu'on veut nous faire croire. Si c'était à refaire, je dépenserais le moins possible et j'utiliserai les trucs des mamans minimalistes : bons de réduction, emprunts, troc, achats d'occasion, dépôts-vente, etc. A ce sujet, saviez-vous que jusqu'à l'âge de 3 ans, un tout-petit n'a absolument pas besoin de jouets du commerce ? Il peut jouer avec les objets du quotidien, de la maison (adaptés à lui et à sa sécurité, bien sûr), avec plus de bonheur, et cela libèrera sa créativité et son imagination et l'éveillera bien plus que ces soi-disant jouets d'éveil qui n'ont d'éveil que le nom...

Lire la suite...