Back Vous êtes ici : Accueil Life and style

Life and Style

Tendance déco de la saison : un salon d'inspiration scandinave

Depuis quelques années, le style scandinave a envahi les intérieurs, et trône dans le top 3 des tendances en matière de décoration de salon. Une situation qui n'est pas près de changer ! Le design scandinave fait toujours un tabac, en particulier pour les cuisines et les salons. Et pour cause, on aime l'atmosphère rassurante d'un salon intimiste avec des espaces dégagés, associé à un confort douillet. Le design et la déco scandinaves offrent une ambiance cosy, tout en étant sobres et chaleureux. Voici 5 astuces pour décorer votre salon en s'inspirant des tendances nordiques.


1. Un espace dégagé

Épuré, l'espace doit être débarrassé de toute surcharge et élément superflu afin de donner une impression de fluidité. Côté couleurs, on optera pour des tons doux et neutres. Le blanc est une couleur phare dans ce type d'ambiances, car elle met en valeur la luminosité, et la douceur des matières. Les meubles ne seront pas trop massifs et pas trop nombreux. Pour gagner de la place, on pourra, par exemple, s'équiper d'une table basse relevable extensible (qui peut se transformer en une table à manger pour deux ou quatre personnes) ou encore d'une table basse gigogne. Le mobilier aura des lignes pures, ou géométriques. Côté matières, on misera sur l'authenticité et le naturel.

Lire la suite...

Piscine de rêve : 10 bonnes raisons d'opter pour une piscine naturelle

Vous rêvez d'avoir votre propre piscine, mais face à la diversité des offres, des styles, des modèles et des prix, vous vous demandez que choisir... Pourquoi ne pas opter pour ce qui se fait de mieux en la matière, à savoir une piscine naturelle ? Voici 10 bonnes raisons de vous lancer dans ce type de piscines encore peu connu en France et pourtant très populaire dans les pays nordiques.

Une piscine naturelle, c'est quoi ?

Une piscine naturelle est une piscine biologique qui n'utilise pas de produits chimiques pour son épuration, contrairement aux piscines classiques qui sont désinfectées chimiquement (avec du chlore notamment). Le principe ? Elle utilise les mécanismes biochimiques des plantes et des microorganismes qu’elle renferme pour filtrer et purifier son eau. Fini donc les yeux rougis après la baignade, les démangeaisons et autres désagréments des piscines chimiques... En France, on est souvent un peu en retard pour tout ce qui relève du bio/écolo, mais il faut savoir que le principe de l'épuration biologique est une technique qui a fait ses preuves en Allemagne, en Suisse et en Autriche depuis plus de vingt ans pour les piscines privées et publiques !

Comment ça fonctionne ?

Le bassin de natation communique avec (au moins) un bassin où diverses plantes aquatiques (nénuphars, massettes, iris, etc.) se développent sur du sable et des graviers. Une pompe envoie l’eau de baignade vers ce bassin, où elle est filtrée par le sable, les graviers et les végétaux. Ensuite, la  faune et la flore du bassin, par leurs réactions biochimiques et leurs relations écologiques, épurent l’eau et évitent la prolifération d’organismes indésirables comme les algues, les moustiques... Une fontaine peut compléter le dispositif pour oxygéner l'eau.
L'eau d'une piscine naturelle est légèrement verte du fait des microalgues photosynthétiques. Elle peut avoir une forme conventionnelle de piscine ou bien peut s’intégrer dans le paysage, à la façon d'un lac naturel.

Lire la suite...

Derrière la Chandeleur, Imbolc, une fête au sortir de l'hiver

Le 2 février, c'est la Chandeleur, une fête populaire où l'on déguste des crêpes, ainsi qu'une fête chrétienne : la Présentation du Christ au Temple. Mais d'où vient-elle ? Quelle est son origine ? Et pourquoi mange-t-on des crêpes à la Chandeleur ?
On sait que de nombreuses fêtes chrétiennes ont été créées pour remplacer d'anciennes fêtes antiques ou païennes et éradiquer ces cultes. C'est par exemple le cas de la Toussaint, venue en remplacement d'Halloween. La Chandeleur n'échappe pas à la règle... En effet, les Celtes, bien avant la romanisation et la christianisation de l'Europe, célébraient la fête d'Imbolc autour du 1er février (selon un calendrier lunaire). Les grandes fêtes celtiques étaient liées au calendrier agricole. Imbolc, qui signifie lustration, était une fête de purification et de fertilité au sortir des ténèbres hivernales. On célébrait la déesse-mère Brigit (devenue plus tard sainte Brigitte), qui protégeait les femmes en couches et présidait à la récolte des céréales. On allumait des bougies que l'on plaçait aux fenêtres pour célébrer la renaissance du Soleil. Les Celtes honoraient Brigit par une offrande : un pain spécialement fait pour l'occasion était déposé sur le rebord des fenêtres, un pain d'orge rond et non levé, appelé le "bannock de Brigit". Sa forme ronde et sa couleur dorée rappelaient le Soleil.

Lire la suite...

Le calendrier de l'Avent : une tradition d'origine chrétienne et allemande

Le calendrier de l'Avent est une tradition originaire d'Allemagne destinée à faire patienter les enfants jusqu'à Noël. Au XIXe siècle, chaque matin durant les 24 jours précédant Noël, les familles protestantes distribuaient des images pieuses aux enfants, comportant une phrase de l'Évangile ou une incitation à faire une bonne action, ceci afin de canaliser leur impatience jusqu'au 24 décembre.
Les images deviennent de plus en plus somptueuses à partir des années 1850 et sont parfois éditées avec des volets à ouvrir pour découvrir un dessin central. Le calendrier est alors traditionnellement créé par le père de famille et composé d'un ensemble de 24 fenêtres que l'on ouvre chaque jour pour découvrir une image. En 1908, Gehard Lang, un éditeur de livres médicaux à Munich, commercialise pour la première fois un calendrier composé de petits dessins colorés reliés à un support en carton. En 1920, le premier calendrier de l’Avent commercial est né, composé de petites portes ou fenêtres à ouvrir pour y découvrir des surprises. Et c'est en 1958 qu'apparaissent les premières surprises en chocolat. Mais il faut attendre les années 1990 pour que les calendriers de l’avent se généralisent, dans le sillage des marchés de Noël, également originaires d'Allemagne, d'Autriche et des régions germaniques (Alsace, Tyrol...), qui se tiennent quatre semaines avant Noël et sont appelés marchés de l'Avent. Le calendrier de l'Avent devient populaire aux États-Unis, en Australie et dans les anciennes colonies anglaises. Aujourd'hui, mondialisation oblige, on le retrouve dans une grande majorité des foyers du monde. 

Le calendrier de l'Avent commence habituellement le 1er et se termine le 24 décembre. Certains calendriers, plus proches de l'idée originelle, n'ont pas systématiquement 24 jours, mais un nombre de jours variant entre 22 et 28 selon la durée de l'Avent. Rappelons que le temps de l'Avent est, chez les Chrétiens de l'Eglise latine, la période qui couvre les quatre semaines précédant Noël. L'Avent commence donc, au plus tôt, le 27 novembre et, au plus tard, le 3 décembre et se termine le 24 décembre. L'Avent a été instauré par le pape Grégoire le Grand, et représente la période où l'on se prépare à la venue du Christ, à sa naissance. Avent ayant pour étymologie latine adventus, qui signifie avènement, arrivée du Messie. 

Lire la suite...

Nîmes, le bleu jean et les origines de la toile Denim

jean denimJ'ai récemment passé un séjour à Nîmes, une ville jolie et agréable, surnommée la "Rome française", en raison de son riche patrimoine antique (arènes, et autres sanctuaires romains remarquables). Amateurs de péplum, cette ville est pour vous ! Mais ce n'est pas de l'Antiquité romaine dont je voulais parler aujourd'hui, plutôt d'un autre héritage nîmois (ou pas): la toile Denim...

Au XVIIe siècle, la ville de Nîmes est réputée pour ses manufactures de textile. Les marchands nîmois ont principalement commerce de draperie et de soie. Puis, la fabrication se diversifie, grâce à l'importation de coton et de l'indigotier, une plante cultivée en Italie qui donne une teinte bleue très économique : le bleu de Gênes, qui deviendra par anglicisation phonétique le "blue jeans". 
Au XVIIIe siècle, la serge de Nîmes, un sergé de laine et de soie, est créée. C'est une étoffe résistante, grâce à un tissage en oblique avec au moins deux fils. On raconte que Nîmes exportait sa serge vers la Californie via des maisons de commerce new-yorkaises. Levi Strauss (1829-1902), juif bavarois émigré aux États-Unis en 1847, s'était installé à San Francisco, en 1853, comme marchand de tissu. Il fabrique à l'époque des vêtements pour les mineurs et les chercheurs d'or. Il aurait acheté par hasard un lot de toile de Nîmes (entendez en anglais "Denim"). Ce premier lot, le numéro 501, donnera son nom aux pantalons les plus célèbres du monde, qui sera créé en 1873.

Lire la suite...

L'humble et colossal Camille Pissaro, doyen et père des Impressionnistes

pissaro autoportrait

Aimez-vous l'impressionnisme ? Ce mouvement pictural français de la seconde moitié du XIXe siècle, qui marque une rupture avec la peinture académique d'alors, est un des plus fascinants courants artistiques de l'histoire de l'art, et l'un des plus appréciés. On connaît les peintres impressionnistes les plus célèbres : Monet, Cézanne, Manet, Degas, Renoir, etc. mais on connaît moins Pissaro, doyen, initiateur et "père" de l'impressionnisme. Celui que Paul Cézanne nommait "L'humble et colossal Pissaro" et dont il dira : "Ce fut un père pour moi. C'était un homme à consulter et quelque chose comme le bon Dieu". Portrait.

Jacob Abraham Camille Pissarro, dit Camille Pissarro, est né à Saint-Thomas (Îles Vierges) le 10 juillet 1830 dans une famille bourgeoise. En 1842, à l'âge de douze ans, il part étudier à Passy, près de Paris : le directeur de la pension l'encourage à cultiver son talent pour le dessin. Il rentre dans son île natale au bout de cinq ans, et travaille avec son père dans le commerce puis suit un ami artiste danois au Venezuela. En 1855, il renonce à une carrière commerciale et s'installe à Passy.

A Paris, il fait la connaissance de Monet, Guillaumin, Cézanne, et plus tard Manet. A cette époque, il peint les bords de la Seine, de l'Oise et de la Marne. Son travail est inspiré par le style de Corot dont il se revendique élève. 

Pissaro est le premier peintre que l'on peut rattacher au mouvement impressionniste. Il fait partie de ces jeunes artistes en rébellion contre l'académisme et le formalisme des salons de peinture de l'époque. Dans l'atelier du photographe Nadar, Pissaro et d'autres trouvent un lieu pour exposer leurs œuvres. Parmi celles-ci, le tableau "Impression, Soleil levant" de Claude Monet, qui donnera son nom à l'impressionnisme, déchaîne la critique. C'est le critique d'art du journal Charivari qui donne ce surnom ironique « d’impressionnistes » à ces artistes révoltés qu'il juge incapables d’achever un tableau. Le tableau de Monet n'est pas considéré comme une oeuvre digne de ce nom. La nouveauté de l'impressionnisme réside dans le fait que le style et la technique picturale dissocient les formes et les couleurs pour imposer de multiples nuances aux sujets représentés. L'impressionnisme est notamment caractérisé par des traits de pinceau visibles, la composition ouverte, l'utilisation d'angles de vue inhabituels, une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes climatiques et lumineux. 

Lire la suite...

Pourquoi la citrouille à Halloween ?

halloween citrouilleEn France, la fête d'Halloween, bien que de plus en plus populaire depuis les années 1990, est décriée par de nombreuses personnes. Ses détracteurs critiquent le fait qu'elle viendrait des Etats-Unis, et considèrent qu'elle est uniquement commerciale. Pourtant, Halloween est bien une fête aux racines européennes, qui existe depuis des millénaires et tire sa source dans la culture celte (Irlande, Ecosse...), avant d'avoir été exportée en Amérique. D'où vient-elle, et pourquoi le symbole de la citrouille pour Halloween ?

Les origines d'Halloween

Halloween, qui signifie « All Hallows Eve »(« la veillée de tous les saints », est célébrée le 31 octobre, veille de la Toussaint. Tout commence il y a 2500 ans, avec la fête celtique de Samain. Les peuples d’Irlande, d’Écosse et du Pays de Galles célébraient la fête de Samain le 31 octobre, qui était le dernier jour du calendrier. Elle se déroulait sur 7 jours, sous l'autorité des druides. A partir du VIIIe siècle, pour combattre les rites païens, l'Eglise catholique romaine remplace la fête de Samain par la Toussaint (« All Hallows »), fixée au 1er novembre. Les deux fêtes se mélangent, et l'expression « All Hallows Eve » apparaît, qui sera plus tard déformée en « Halloween ».
A partir du milieu du XIXe siècle, suite à la Grande Famine en Irlande, de nombreux Irlandais s'exilent en Amérique et y exportent cette tradition. La fête d'Halloween devient alors populaire outre-atlantique, et bénéficie d'un regain d'intérêt en Europe. 

Lire la suite...

D'où vient l'expression "lune de miel" ?

lune de mielLa lune de miel est le mois lunaire suivant les noces, c'est-à-dire la période de 29 jours consécutives au mariage. Elle est appelée ainsi parce qu'une ancienne tradition antique voulait que les jeunes mariés boivent du miel, durant le mois lunaire suivant leur mariage. 
En Egypte, les pharaons fraîchement mariés buvaient une boisson à base de miel et de propolis pendant les 28 jours consécutifs à leurs noces. Chez les Hindus et les Chinois, les nouveaux épousés consommaient du sucre. Il existerait aussi une vieille tradition germanique qui consistait à ce que le couple ne boive que de l'hydromel pendant les trente jours suivant le mariage. Ces substances devaient favoriser la fécondité et apporter le bonheur aux jeunes mariés.


Dans plusieurs cultures, il existe des rites pour marquer l'après-mariage. Ainsi, les Hébreux étaient exemptés des charges militaires pendant une année après leur mariage. 
Pendant les sept jours qui suivent le mariage, les jeunes mariés juifs ne devaient exécuter aucun travail. Utilisé dans différents pays arabes et en Inde, le tatouage rituel au henné définit le temps pendant lequel la mariée est dispensée des travaux domestiques (jusqu’à la disparition du pigment de son corps). Au Kenya, la mariée Gusii (Kenya) ne doit pas travailler pendant quatre à six semaines. 

Ce repos serait favorable à la procréation et a pour but d'améliorer la fertilité de la femme.  

Lire la suite...

Faire du shopping malin avec les sites à bons plans et promotions

promotionsSur ce site La Chambre d'Ambre, je vous parle beaucoup de lieux de rêve, de jolies choses, de produits fins et de qualité, de marques qui ont une histoire, un passé (Repetto, par exemple). Ce sont assez souvent des choses qui sont considérées comme "chics", ou haut-de-gamme. Pourtant, je ne pense pas être quelqu'un de snob, ni "bobo" : même si je le voulais, je ne suis pas assez riche pour cela... Je suis même assez simple, à en juger par ma mise, mes vêtements à trois francs six sous. Je ne suis pas non plus élitiste et je considère que tout le monde devrait pouvoir avoir accès aux jolies choses. Je ne succombe pas aux diktats de la mode en m'achetant des habits ou des chaussures de grandes marques à prix d'or alors que nombre d'entre elles ont une éthique douteuse (produits fabriqués en Chine, par des enfants ou sans respect de l'humain, j'en passe et des meilleurs...). Je préfère les produits sans marque mais de qualité (faits à la main, artisanaux, etc.). J'ai un vieux tacot en guise de voiture mais qui ne me gêne pas car elle remplit sa fonction, c'est-à-dire me conduire d'un point A à un point B et transporter mes affaires. Plutôt que d'avoir le produit high tech dernier cri, qui va se démoder au bout de 6 mois, je me contente de produits fonctionnels et utilise mon budget et mes économies pour m'offrir des voyages, partir en week-end, aller au restaurant, faire des sorties, fêter les moments importants de la vie... Je collectionne les beaux souvenirs et les bons moments plutôt que les possessions (qui ne combleront jamais le vide intérieur d'une vie si celle-ci est dépourvue de sens).

Comment s'offrir de belles choses quand on a un budget serré ? En consommant malin, pardi ! C'est ce que je m'efforce de faire au quotidien, en achetant moins mais mieux, en sélectionnant, en ne cédant pas aux sirènes de la consommation de masse, en essayant de garder une certaine éthique dans mes achats (bio, local, commerce équitable...), et surtout en profitant au maximum des promotions, soldes et réductions diverses qui ne manquent pas tout au long de l'année.

Lire la suite...