Back Vous êtes ici : Accueil Life and style

Life and Style

La coutume japonaise du hanami : contempler les fleurs de cerisier

hanami japonAu Japon, le début du printemps est synonyme de hanami, que l'on pourrait traduire par "regarder les fleurs". Il s'agit d'un rituel annuel et séculaire consistant à admirer les fleurs des cerisiers (sakura) dans les parcs et jardins sous forme de pique-nique. Une coutume remontant à la période Nara (710-794), lorsque les fleurs de pruniers, importés de Chine, deviennent au Japon un objet d'admiration. Les Japonais admiraient alors les fleurs d'ume, et c'est au cours de la période Heian que les fleurs de cerisiers détrônèrent ces dernières. La fleur de cerisier était considérée comme sacrée : elle annonçait la saison de plantation du riz. Les gens faisaient des offrandes aux kami (dieux à l’intérieur des arbres) au pied des sakura. Ensuite, ils buvaient du sake. Ces offrandes de nourriture et de sake étaient censées favoriser la récolte à venir. 

L'empereur Saga, qui vécut à la période Heian, organisait des fêtes de « contemplation des fleurs » sous les branches des cerisiers en fleur dans la cour impériale de Kyoto. Des poèmes étaient écrits, louant la beauté des fleurs. La coutume était à l’origine limitée à la cour impériale, mais se répandit rapidement à la société des samouraïs puis, à partir de la période Edo, aux gens du peuple.

De nos jours, la coutume est toujours aussi vivace, aussi bien au Japon que dans d'autres régions du monde. La floraison des cerisiers du Japon est un sujet très sérieux : le Sakura Zensen, bulletin météo des fleurs, permet de suivre la progression de la vague florale dans tout le pays, de mars à avril.

Lire la suite...

6 idées déco pour détourner du papier peint

Le papier peint n'est pas mort, bien au contraire. Avec la mode du vintage et du style graphique, il fait son grand retour dans les tendances contemporaines. Aujourd'hui, le papier peint ne décore plus simplement nos murs, il est prisé pour relooker son intérieur à moindre frais. Découvrez nos 6 idées déco avec du papier peint faciles à réaliser.

1. Créer des tables années 70

Les motifs 70's sont très tendance actuellement. Donnez un look vintage à des tables fatiguées avec du papier peint seventies. La table sera protégée par la pose d'un vernis colle. Vous trouverez du papier peint avec des motifs géométriques sur le site PIXERS.

détourner papier peintCrédit photo : Retour de chine sur Pinterest

Lire la suite...

7 choses à savoir sur le tuning

tuning de luxeLe tuning, ou customisation automobile, est la discipline consistant à apporter des modifications à un véhicule de série afin d'en améliorer les performances ou de le rendre unique. Née dans les années 30, cette pratique en plein boom est devenue une véritable industrie générant en France plus d'un milliard d'euros. Victime de nombreux clichés et préjugés, le tuning, considéré par beaucoup comme un loisir "beauf", issu des couches populaires, est pourtant un univers bien plus riche, complexe et sophistiqué qu'on veut le faire croire... Voici 7 faits à propos du tuning qui tordent le cou aux idées reçues.

1. Un fan de tuning sur 5 est une femme

Eh oui, qu'on se le dise ! Le tuning n'est pas une activité réservée aux hommes cherchant à prouver leur la virilité en comparant la largeur de leurs jantes ou la puissance de leur sound system embarqué. C'est un hobby qui plaît aussi aux femmes.

2. Le tuning peut être haut de gamme

La passion de la personnalisation automobile touche tous les milieux et toutes les classes sociales, il peut même être associé au luxe le plus extrême, avec des customisations très sophistiquées et haut de gamme.

Lire la suite...

5 conseils pour bien décorer la chambre de votre enfant

La chambre d'enfant est une pièce maîtresse de votre foyer. Elle doit être avant tout fonctionnelle, mais ce n'est pas une raison pour faire l'impasse sur sa décoration. Voici nos 5 conseils pour bien aménager la chambre de votre enfant.

1. Définissez un thème et un univers

La première chose à faire est de déterminer une ambiance, un style, un univers qui donnera le ton de cette chambre. Choisir un thème servira de fil conducteur à l'aménagement, au choix des meubles, et facilitera les achats de décorations. Vous trouverez des inspirations sur les sites de déco, les réseaux sociaux, les catalogues de vente par correspondance, ou en furetant dans les magasins de meubles et de décoration. Passez plusieurs jours à observer les tendances avant de vous décider sur un thème et des couleurs. Une fois le thème choisi, vous allez le décliner pour choisir :
- la couleur des murs (peinture ou papier peint)
- le mobilier
- le linge de lit
- les rideaux et voilages
- l'éclairage
- les objets décoratifs
- les éventuels stickers muraux
Tout devra être pensé dans une harmonie globale, pour créer l'ambiance recherchée.

Lire la suite...

Tendance déco de la saison : un salon d'inspiration scandinave

Depuis quelques années, le style scandinave a envahi les intérieurs, et trône dans le top 3 des tendances en matière de décoration de salon. Une situation qui n'est pas près de changer ! Le design scandinave fait toujours un tabac, en particulier pour les cuisines et les salons. Et pour cause, on aime l'atmosphère rassurante d'un salon intimiste avec des espaces dégagés, associé à un confort douillet. Le design et la déco scandinaves offrent une ambiance cosy, tout en étant sobres et chaleureux. Voici 5 astuces pour décorer votre salon en s'inspirant des tendances nordiques.


1. Un espace dégagé

Épuré, l'espace doit être débarrassé de toute surcharge et élément superflu afin de donner une impression de fluidité. Côté couleurs, on optera pour des tons doux et neutres. Le blanc est une couleur phare dans ce type d'ambiances, car elle met en valeur la luminosité, et la douceur des matières. Les meubles ne seront pas trop massifs et pas trop nombreux. Pour gagner de la place, on pourra, par exemple, s'équiper d'une table basse relevable extensible (qui peut se transformer en une table à manger pour deux ou quatre personnes) ou encore d'une table basse gigogne. Le mobilier aura des lignes pures, ou géométriques. Côté matières, on misera sur l'authenticité et le naturel.

Lire la suite...

Piscine de rêve : 10 bonnes raisons d'opter pour une piscine naturelle

Vous rêvez d'avoir votre propre piscine, mais face à la diversité des offres, des styles, des modèles et des prix, vous vous demandez que choisir... Pourquoi ne pas opter pour ce qui se fait de mieux en la matière, à savoir une piscine naturelle ? Voici 10 bonnes raisons de vous lancer dans ce type de piscines encore peu connu en France et pourtant très populaire dans les pays nordiques.

Une piscine naturelle, c'est quoi ?

Une piscine naturelle est une piscine biologique qui n'utilise pas de produits chimiques pour son épuration, contrairement aux piscines classiques qui sont désinfectées chimiquement (avec du chlore notamment). Le principe ? Elle utilise les mécanismes biochimiques des plantes et des microorganismes qu’elle renferme pour filtrer et purifier son eau. Fini donc les yeux rougis après la baignade, les démangeaisons et autres désagréments des piscines chimiques... En France, on est souvent un peu en retard pour tout ce qui relève du bio/écolo, mais il faut savoir que le principe de l'épuration biologique est une technique qui a fait ses preuves en Allemagne, en Suisse et en Autriche depuis plus de vingt ans pour les piscines privées et publiques !

Comment ça fonctionne ?

Le bassin de natation communique avec (au moins) un bassin où diverses plantes aquatiques (nénuphars, massettes, iris, etc.) se développent sur du sable et des graviers. Une pompe envoie l’eau de baignade vers ce bassin, où elle est filtrée par le sable, les graviers et les végétaux. Ensuite, la  faune et la flore du bassin, par leurs réactions biochimiques et leurs relations écologiques, épurent l’eau et évitent la prolifération d’organismes indésirables comme les algues, les moustiques... Une fontaine peut compléter le dispositif pour oxygéner l'eau.
L'eau d'une piscine naturelle est légèrement verte du fait des microalgues photosynthétiques. Elle peut avoir une forme conventionnelle de piscine ou bien peut s’intégrer dans le paysage, à la façon d'un lac naturel.

Lire la suite...

Derrière la Chandeleur, Imbolc, une fête au sortir de l'hiver

Le 2 février, c'est la Chandeleur, une fête populaire où l'on déguste des crêpes, ainsi qu'une fête chrétienne : la Présentation du Christ au Temple. Mais d'où vient-elle ? Quelle est son origine ? Et pourquoi mange-t-on des crêpes à la Chandeleur ?
On sait que de nombreuses fêtes chrétiennes ont été créées pour remplacer d'anciennes fêtes antiques ou païennes et éradiquer ces cultes. C'est par exemple le cas de la Toussaint, venue en remplacement d'Halloween. La Chandeleur n'échappe pas à la règle... En effet, les Celtes, bien avant la romanisation et la christianisation de l'Europe, célébraient la fête d'Imbolc autour du 1er février (selon un calendrier lunaire). Les grandes fêtes celtiques étaient liées au calendrier agricole. Imbolc, qui signifie lustration, était une fête de purification et de fertilité au sortir des ténèbres hivernales. On célébrait la déesse-mère Brigit (devenue plus tard sainte Brigitte), qui protégeait les femmes en couches et présidait à la récolte des céréales. On allumait des bougies que l'on plaçait aux fenêtres pour célébrer la renaissance du Soleil. Les Celtes honoraient Brigit par une offrande : un pain spécialement fait pour l'occasion était déposé sur le rebord des fenêtres, un pain d'orge rond et non levé, appelé le "bannock de Brigit". Sa forme ronde et sa couleur dorée rappelaient le Soleil.

Lire la suite...

Le calendrier de l'Avent : une tradition d'origine chrétienne et allemande

Le calendrier de l'Avent est une tradition originaire d'Allemagne destinée à faire patienter les enfants jusqu'à Noël. Au XIXe siècle, chaque matin durant les 24 jours précédant Noël, les familles protestantes distribuaient des images pieuses aux enfants, comportant une phrase de l'Évangile ou une incitation à faire une bonne action, ceci afin de canaliser leur impatience jusqu'au 24 décembre.
Les images deviennent de plus en plus somptueuses à partir des années 1850 et sont parfois éditées avec des volets à ouvrir pour découvrir un dessin central. Le calendrier est alors traditionnellement créé par le père de famille et composé d'un ensemble de 24 fenêtres que l'on ouvre chaque jour pour découvrir une image. En 1908, Gehard Lang, un éditeur de livres médicaux à Munich, commercialise pour la première fois un calendrier composé de petits dessins colorés reliés à un support en carton. En 1920, le premier calendrier de l’Avent commercial est né, composé de petites portes ou fenêtres à ouvrir pour y découvrir des surprises. Et c'est en 1958 qu'apparaissent les premières surprises en chocolat. Mais il faut attendre les années 1990 pour que les calendriers de l’avent se généralisent, dans le sillage des marchés de Noël, également originaires d'Allemagne, d'Autriche et des régions germaniques (Alsace, Tyrol...), qui se tiennent quatre semaines avant Noël et sont appelés marchés de l'Avent. Le calendrier de l'Avent devient populaire aux États-Unis, en Australie et dans les anciennes colonies anglaises. Aujourd'hui, mondialisation oblige, on le retrouve dans une grande majorité des foyers du monde. 

Le calendrier de l'Avent commence habituellement le 1er et se termine le 24 décembre. Certains calendriers, plus proches de l'idée originelle, n'ont pas systématiquement 24 jours, mais un nombre de jours variant entre 22 et 28 selon la durée de l'Avent. Rappelons que le temps de l'Avent est, chez les Chrétiens de l'Eglise latine, la période qui couvre les quatre semaines précédant Noël. L'Avent commence donc, au plus tôt, le 27 novembre et, au plus tard, le 3 décembre et se termine le 24 décembre. L'Avent a été instauré par le pape Grégoire le Grand, et représente la période où l'on se prépare à la venue du Christ, à sa naissance. Avent ayant pour étymologie latine adventus, qui signifie avènement, arrivée du Messie. 

Lire la suite...

Nîmes, le bleu jean et les origines de la toile Denim

jean denimJ'ai récemment passé un séjour à Nîmes, une ville jolie et agréable, surnommée la "Rome française", en raison de son riche patrimoine antique (arènes, et autres sanctuaires romains remarquables). Amateurs de péplum, cette ville est pour vous ! Mais ce n'est pas de l'Antiquité romaine dont je voulais parler aujourd'hui, plutôt d'un autre héritage nîmois (ou pas): la toile Denim...

Au XVIIe siècle, la ville de Nîmes est réputée pour ses manufactures de textile. Les marchands nîmois ont principalement commerce de draperie et de soie. Puis, la fabrication se diversifie, grâce à l'importation de coton et de l'indigotier, une plante cultivée en Italie qui donne une teinte bleue très économique : le bleu de Gênes, qui deviendra par anglicisation phonétique le "blue jeans". 
Au XVIIIe siècle, la serge de Nîmes, un sergé de laine et de soie, est créée. C'est une étoffe résistante, grâce à un tissage en oblique avec au moins deux fils. On raconte que Nîmes exportait sa serge vers la Californie via des maisons de commerce new-yorkaises. Levi Strauss (1829-1902), juif bavarois émigré aux États-Unis en 1847, s'était installé à San Francisco, en 1853, comme marchand de tissu. Il fabrique à l'époque des vêtements pour les mineurs et les chercheurs d'or. Il aurait acheté par hasard un lot de toile de Nîmes (entendez en anglais "Denim"). Ce premier lot, le numéro 501, donnera son nom aux pantalons les plus célèbres du monde, qui sera créé en 1873.

Lire la suite...