Back Vous êtes ici : Accueil Lieux de rêve Miami, la Côte d'Azur des Etats-Unis

Lieux de rêve

Miami, la Côte d'Azur des Etats-Unis

P1230279Miami vient de l'indien "mayami" qui signifie "grande eau" ou "lac intérieur". La tribu des Calusa y avait établi son campement bien avant la découverte de l'Amérique.
C'est dans les années 30 que Miami Beach s'impose comme lieu de villégiature pour les riches Américains, séduits par les palaces récemment construits, le soleil et la mer. Depuis, la réputation de Miami comme station balnéaire ne se dément pas. A l'instar de Saint Trop' ou Ibiza, la capitale économique du Sunshine State est un haut lieu mondial de la mode et de la fête, paradis du fric et de la frime, qui attire les stars. 

Je ne prétends pas ici vous livrer un "article" sur cette ville cosmopolite et unique en son genre aux Etats-Unis, juste vous donner mes impressions d'humble voyageuse.

Alors, j'ai aimé (la liste n'est pas exhaustive mais pour les besoins de l'article, il faut bien faire un choix) :

A Miami

- l'Art Deco District de South Beach : South Beach (So-Be pour les intimes) est LE quartier incontournable de Miami Beach, qui concentre l'animation branchée de la ville. Il doit son nom aux nombreux bâtiments Art Deco qui le composent, construits dans les années 30, suite à l'ouragan de 1926.

P1220847

P1220872

P1220908

P1230125

P1230157

P1240004

- Lincoln Road : une artère piétonne joliment aménagée, avec de belles boutiques, cafés et restaurants... Il y fait bon se promener. On y trouve des enseignes internationales comme Paul, L'Occitane en Provence... Le Routard la compare aux Ramblas de Barcelone. Moi, je la trouve plus chic.

P1220694

P1220706

- l'Espagnola Way : la reconstitution d'une ruelle piétonne espagnole, bordée de palmiers et de maisons de style hacienda. Nombreux restaurants latinos (cubains, italiens, etc.) et bars à la mode. Très chouette.

P1220757

P1220763

- Coral Gables : un quartier chic et résidentiel de Miami. Je l'ai visité de nuit, et waouh ça en jette. Bon, il est vrai que j'aime tout ce qui est classe, et que certains préfèreront les endroits avec plus "d'âme", si je puis dire, mais pour moi, c'est aussi ça l'Amérique : buildings immenses, grands hôtels, l'univers de la démesure et du fric... 

P1230954

P1230957

- la villa Vizcaya, ou le rêve architectural d'un richissime Américain amoureux de la Renaissance italienne. Il a consacré sa fortune à faire bâtir une villa qui aurait été habitée par une famille noble au XVIe siècle. L'illusion est parfaite : en visitant le domaine, on a vraiment l'impression qu'elle est vieille de plusieurs siècles. Le domaine est magnifique, que ce soit la villa ou les jardins, et s'intègre parfaitement dans le décor floridien. 

P1240294

P1240347

P1240348

- la plage : on a tous en tête le paysage de carte postale de Miami Beach, avec sa mer turquoise s'étirant à l'infini, sur fond de gratte-ciels. La réalité est en tous point semblable à l'image d'Epinal. Mais ce qui m'a le plus enchantée, c'est à quel point la mer est bonne, chaude à souhait. Quel plaisir de s'y baigner.
La mythique Ocean Drive, qui comme son nom l'indique, longe la mer, est très agréable à faire le soir.

P1230097

P1240125

P1230104

P1230081

Dans les environs de Miami

- la route des Keys : certains prétendent que c'est la plus belle route des Etats-Unis et je les comprends. On traverse une quarantaine de ponts reliant des îles, dont la plus connue est Key West, que je n'ai pu atteindre, faute de temps. Le panorama, avec la mer de chaque côté de la route, est tout simplement idyllique. J'ai pu admirer des dauphins à Key Largo, et me baigner à Sombrero Beach. (vous pouvez même nager avec les dauphins, mais moyennant une somme importante...)

P1230379

P1230410

P1230520

Sombrero Beach

P1230595

P1230604

- Palm Beach : c'est la ville la plus riche des Etats-Unis, et ça se voit ! Si je devais la résumer en deux mots, je dirais : SO CHIC. Je n'ai jamais vu d'endroit présentant autant de splendides maisons au km² carré. La Worth Avenue, qui est un peu la 5e avenue de Palm Beach, est le royaume de l'hyper-luxe (à côté, les Champs-Elysées font pâle figure), à tel point qu'on se sent un peu piteux dans ses vêtements H&M made in Bangladesh... Heureusement, cette étape étant très touristique, les locaux le savent, et l'on ne fait pas trop tâche dans ce décor fastueux. Sur les conseils du Guide du Routard, j'ai pris un petit-déjeuner au Breakers, un palace (un VRAI), et j'ai été comblée. Le prix du petit-déjeuner est le même que dans les hôtels de moindre standing, alors qu'on est dans un palace, avec tout ce que ça implique (cadre somptueux, buffet gargantuesque, service 4 étoiles, thés bios, jus de fruits pressés...). Pour peu que l'on soit correctement vêtu, l'hôtel se visite, et je ne m'en suis pas privée.

P1230721

P1230753

La Worth Avenue

P1230795

Ci-dessous : L'hôtel Breakers

P1230719

P1230630

P1230636

P1230694

Le Routard ne recommande pas Palm Beach à forte dose (et l'on comprend pourquoi, routard et Palm Beach étant tout simplement antinomiques). Mais moi, j'ai bien aimé, cela m'a fait rêver et pendant quelques heures, je me suis sentie dans un autre monde.
En moins classe, vous avez à côté la ville de Fort Lauderdale, qui a un bord de mer très connu, un hot spot fréquenté par les étudiants notamment. Fort Lauderdale se targue d'être la Venise de la Floride. Je ne partage pas cet avis, toutefois je trouve la ville fort charmante, avec ses canaux abritant des villas de milliardaires.

P1230815

- les gens : je ne sais pas si je suis particulièrement bien tombée, mais tous les gens à qui j'ai eu affaire m'ont fait une bonne impression. J'ai trouvé les Américains en Floride sympas, cools et agréables. Même à l'aéroport, où je craignais un traitement dédaigneux, j'ai été surprise de constater que ce n'était pas du tout le cas. Les clichés que j'avais ne se sont pas vérifiés. Ils sont certes très pointilleux sur les règles, mais c'est toujours fait avec sourire et sympathie, sans la condescendance qui caractérise certaines personnes dans les aéroports français, lors du passage aux rayons X notamment. L'agent à la police, lors de notre entrée, nous a parlé avec chaleur, sans le moindre mépris, ce qui est bien agréable quand on arrive dans un pays (en revanche, vous êtes fichés, avec prise d'empreintes digitales et photo, mais c'est le jeu...)

J'ai moins aimé (en vrac) :

- le parc national des Everglades : dire que je n'ai pas aimé est un peu exagéré, car c'est sans conteste un parc intéressant. Cela dit, ayant visité le Kruger Park en Afrique du Sud, le parc des Everglades, avec ses alligators, fait un peu pâle figure (oui, je sais, ce n'est pas comparable....). Alors que j'avais trouvé le safari au Kruger Park magique, voir des alligators et toutes sortes d'espèces d'oiseaux ne m'a pas époustouflée. Il faut dire pour ma décharge que je n'en ai vu qu'une infime partie, lors d'un tram tour sur Tamiami trail. Le parc regorge sans doute de merveilleuses beautés, si l'on en fait une visite approfondie. Ce n'était hélas pas possible pour moi. Le magazine GEO le présente comme l'un des 50 trucs à voir dans sa vie (alors que le Kruger Park n'y figure pas), c'est sans doute pour cela que jai été un brin déçue, car je m'attendais à beaucoup mieux.

P1240788

P1240809

- le parking à Miami : se garer est relativement cher et compliqué, ce qui fait que le système de "valet parking" est quasi obligatoire. C'est un service de voiturier consistant à laisser sa voiture au "valet" (de l'hôtel, du restaurant ou autre) qui se chargera d'aller garer votre véhicule et de vous la ramener. Attention, le coût du parking représente un bugdet important à Miami, mais il est heureusement compensé par le faible coût du carburant et de la location de voitures.

- le système des tips, dans les restaurants notamment : pour un habitué au service compris, c'est toujours un peu casse-tête de devoir calculer le pourboire à laisser (entre 15 et 20% de la note), sachant que l'essentiel des revenus des serveurs proviennent des tips. Heureusement, les restaurants, sans doute pour éviter les pourboires sous-estimés, le rajoutent désormais presque systématiquement, ne le laissant plus à l'appréciation du client. Le vrai casse-tête, c'est quand il faut calculer le pourboire pour tout le reste : chauffeurs de taxi, par exemple. Sans parler des occasions où on se demande s'il faut laisser un tip et surtout combien (le portier de l'hôtel qui porte les bagages, le serveur du room service, etc.).
Il y a cependant un avantage à ce système : le service dans les restaurants est en général plus prévenant qu'en France, les serveurs étant aux petits soins et veillant à notre bien-être.

- les moustiques : j'ai été relativement épargnée tout au long du séjour, sauf lors de la visite de la villa Vizcaya, et plus encore, des Everglades. Armez-vous de spray anti-moustiques et de produits répulsifs !

Quelques remarques d'ordre général et annexes pour conclure (et surtout parce que je ne sais pas où le mettre)

- la ville de la frime : on dit que c'est à Miami que l'on rencontre les plus belles filles et les plus beaux garçons des Etats-Unis, voire de la planète. Il est vrai que l'on y croise beaucoup de gens apprêtés, et très peu d'obèses (encore un cliché qui s'effondre). La ville regorge de lieux branchés, bars et boîtes, l'où on aime se montrer. C'est d'ailleurs la ville au monde qui concentre le plus de DJs au mètre carré. N'ayant pas du tout fréquenté ce genre d'endroits, je n'ai pas pu appréhender ce monde de "beautiful people" où les mecs exhibent leurs pectoraux bronzés. En revanche, quand j'étais à South Beach, j'ai bien senti que c'était une ville festive, eu égard au bruit qui y règne la nuit, mais rien de très gênant... (prévoyez un hôtel bien insonorisé)
Certains bars/restaurants sont connus car on peut y croiser des célébrités (acteurs, mannequins...). Ce n'est pas mon truc, alors je n'ai pas tenté, mais Matt Damon aurait été aperçu dans une sandwicherie juste à côté de mon hôtel...

- un pays kid-friendly : avis à mes lecteurs parents, les Etats-Unis sont une excellente destination si vous avez des enfants (ou des bébés). Contrairement à la France, les enfants sont très bien accueillis, partout. Dans les restaurants notamment. On ne vous regarde pas de travers si vous arrivez avec une poussette. On vous attribue une table pour 4 pour pouvoir la ranger. On vous apporte même une chaise haute. Et ce, même dans les restaurants gastronomiques (où les gens sont bien habillés et visiblement d'un certain monde). Les restaurants proposent de nombreux menus, pas chers, pour nos têtes blondes.
Inutile de préciser en outre que la Floride, plus particulièrement, est le paradis des enfants : parcs d'attraction de rêve, réserves animalières, musées spécialement conçus pour les bambins (eh oui), plages, j'en passe et des meilleures.

- la cuisine : Miami, ville multiculturelle par excellence (on y parle autant espagnol qu'anglais) est considérée comme un haut lieu de la gastronomie et de la world food. J'ai pu le vérifier en allant dîner une ou deux fois dans de grands hôtels. On y mange aussi bien qu'en France, en un peu moins cher. Il n'en reste pas moins que la qualité de la cuisine est bien moindre dans les restaurants américains plus classiques, même si l'on peut toujours avoir de bonnes surprises. Bref, on peut bien manger aux Etats-Unis, si l'on connaît les bonnes adresses (merci au guide du Routard). En dehors de cela, il faut aimer le style junk food...
Je recommande particulièrement les petits déjeuners américains. Le breakfast est souvent le meilleur repas de la journée. Très consistant (pancakes, muffins, sausages, bacon, eggs....), il permet de goûter aux charmes de Miami sans trop casser sa tirelire. La carte des petits déjeuners est très complète aux Etats-Unis (alors qu'elle est si peu développée en France). Cela m'a permis une ou deux fois de me passer de déjeuner, tant c'est copieux...

P1230064

- l'hôtellerie : j'ai trouvé que pour un même prix, les prestations y sont meilleures qu'en France. Ainsi, pour le prix d'un Novotel, nous étions dans un grand hôtel où la chambre comportait 2 télés (une pour le salon, une pour la chambre), un balcon avec vue sur la mer, et surtout une terrasse de rêve avec piscine et jacuzzi sur les toits. Vue imprenable sur la ville et l'océan. J'ai trouvé ça tellement magique que je me suis dit que ce serait un superbe lieu pour un mariage, et bingo, devinez quoi, le lendemain, un mariage à l'américaine - avec cérémonie en plein air - était organisé sur la terrasse ! So chic.
A noter qu'Internet étant très répandu au pays de l'oncle Sam, vous trouverez le wi-fi gratuit quasiment partout (hôtels, restaurants...), ce qui est bien pratique.

P1240375

P1240400

P1240557

P1240699

- les supermarchés : autre aspect bien pratique pour les touristes, de nombreux supermarchés (la chaîne Walgreens, par exemple) sont ouverts 24h sur 24. Certains en France jugeront ça scandaleux, mais pour ma part, ça m'a été très utile.

Bref, un séjour très satisfaisant à tous points de vue, qui m'a donné envie d'y retourner, cette fois pour aller voir les parcs d'Orlando, les fusées à Cape Canaveral et les villes de la côte Ouest...
Il fait beau toute l'année à Miami, ce qui en fait une destination idéale pour fuir le froid de l'hiver. L'été y est quasiment trop chaud.

P1230041

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.

Vous aimerez peut-être :