Back Vous êtes ici : Accueil Lieux de rêve Le Cap, meilleure destination au monde selon le Travellers' Choice

Lieux de rêve

Le Cap, meilleure destination au monde selon le Travellers' Choice

800px-Blick_auf_KapstadtSelon le Travellers' Choice 2011, la meilleure destination au monde est Le Cap en Afrique du Sud. Ce classement est basé sur le choix des internautes du site Trip Advisor.

Dans le top 25 des voyageurs, on retrouve Sydney, Machu Picchu, Paris, Rio de Janeiro, New York, Rome, Londres, Barcelone, Hong Kong, Kyoto, Prague, Florence, Venise, j'en passe et des meilleures (la liste complète est disponible là : http://www.tripadvisor.fr/TravelersChoice-Destinations)

Mother city of Africa

Pour commencer, un peu d'histoire. Le Cap, capitale parlementaire de l'Afrique du Sud, est aussi et surtout sa cité-mère. Je vous le donne en mille, c'est d'elle que tout est parti. La ville fut fondée par Jan van Riebeeck le 6 avril 1652 pour le compte de la Compagnie Néerlandaise des Indes orientales. Son but : permettre de réapprovisionner les bateaux naviguant vers l'Indonésie. La colonie n'était alors peuplée que de petites tribus de type Khoi ou San (peuples dits "aborigènes"). Les premiers Noirs bantous étaient à 1000 km, ce qui provoqua la polémique toujours persistante de l'antériorité de présence entre Noirs et Blancs au XVIIe siècle...

Manquant de main-d'oeuvre, les Hollandais firent venir des esclaves depuis l'Asie ou l'Angola. Les descendants de ces esclaves qui se mélangèrent aux colons blancs formèrent le groupe des "Coloured", autrement dit "Métis", qui sont plus nombreux au Cap que les Noirs, et parlent l'afrikaans, la langue des Afrikaners ou Boers (Sud-africains d'origine hollandaise).

785px-Hodges_cape-good-hopeLe Cap, la Montagne de la Table et Lion's Head en 1772
William Hodges (1744-1797)

Toujours au XVIIe siècle, des Huguenots français, fuyant la persécution des Protestants due à la révocation de l'édit de Nantes par Louis XIV, s'installèrent dans la péninsule. Ils développèrent la culture de la vigne dans une vallée verdoyante baptisée Franschoek (littéralement « le coin des Français » en afrikaans). C'est d'ailleurs pour cela que de nos jours, on retrouve de nombreux noms de famille français dans la région : Du Toit, Marais, Du Plessis, Malan, Malherbe, Joubert. La plupart des fermes et domaines viticoles de la vallée portent des noms à consonance française : Chamonix, l'Ormarins, l'Abri,  La Brie.

Au XIXe siècle, suite à la bataille de Blaauberg - qui marqua le début de la domination britannique en Afrique du Sud - la ville du Cap passa sous le contrôle des Britanniques. Ils y installèrent le premier parlement. The rest is history.

La ville du Cap occupe une place particulière en Afrique du Sud. De part sa géographie (les Capetownien sont appelés les "Mountain people"), sa qualité de vie, sa relative sécurité en regard des autres métropoles, la composition de sa population, et son obédience politique. Pendant l'apartheid, elle fut poltiquement libérale, et actuellement ce n'est pas l'ANC qui prédomine mais un parti libéral (centre-droit), la Democratic Alliance. 

800px-Camps_Bay

Vue de Camps Bay, Cape Town
Crédit photo : Tjeerd at http://www.flickr.com/photos/tjeerd/1659331/ 

Cela me fait très plaisir de retrouver cette ville - qui plus est, une ville africaine -, en tête de ce classement, signe d'une reconnaissance nouvelle. 
J'ai vécu en tout plus d'une année (entrecoupée) dans cette ville, alors je ne la connais pas trop mal... A l'époque, lorsque je vantais sa beauté auprès de mes camarades, la plupart du temps, ils ne me croyaient pas. Quand je leur disais que j'avais passé un excellent séjour là-bas, ils me sortaient leurs sempiternels préjugés et lieux communs sur la violence en Afrique du Sud, le sida, le racisme, etc.
Il faut croire que les temps ont changé. Serait-ce dû à l'effet Coupe du Monde ou à la médiatisation de nombreuses émissions sur ce pays ? (La Ferme Célébrités, Pékin Express...) En tout cas, on me regarde moins de travers quand je prétends que c'est un pays à visiter.
Cette ville m'est aussi chère car c'était le sujet de ma thèse, et, si elle m'a donné du fil à retordre et découragée de nombreuses fois, elle m'a aussi fourni parmi mes plus beaux souvenirs.
J'ai aimé cette ville qui présente des paysages naturels époustouflants. D'aucuns la comparent à la French Riviera, et il y a en effet un peu de cela, mais pour moi, je penserais plus à l'Australie, à un pays-continent, faits de vastes espaces.
J'ai aimé ses multiples influences : hollandaise, britannique, mais aussi française, et malaise.
J'ai aussi aimé ses habitants, chaleureux, positifs. Prêts à aider. Quand nous avions une panne de voitures, des gens s'arrêtaient toujours pour nous prêter main forte. Quand je marchais dans la rue, j'avais souvent droit à des "hello darling", "hello sweetie" des passants.

 800px-Cape_Town_CBD_TblMnt

Pride and prejudice 

L'Afrique du Sud est hélas victime de préjugés qui freinent en partie le tourisme et les investissements étrangers. Les personnes que j'ai interrogées dans le cadre de mes recherches étaient unanimes : l'Afrique fait peur, les gens ne connaissent pas l'Afrique et s'en sont forgées beaucoup d'idées préconçues, fausses. Dans le cas qui nous occupe, les gens ignorent que c'est un pays aux infrastructures modernes, "émergent", c'est-à-dire à mi-chemin entre un pays dit développé et en développement, comme l'Inde ou la Chine. Certaines personnes que je connaissais, pourtant "cultivées" au demeurant, croyaient en toute bonne foi qu'il n'y avait pas Internet là-bas ou que je ne pourrais pas aller au cinéma... o_O
Cela me rappelle un reportage de M6 sur le Sénégal dans lequel le commentateur s'étonnait que les Sénégalais portent des t-shirts, ces vêtements "modernes". Si, si, je vous jure... C'était dans Capital, je crois.
Pour lutter contre ces préjugés qui ont la vie dure, les autorités sud-africaines sont contraintes d'investir dans d'intenses campagnes de marketing à l'étranger, afin de faire changer les opinions. C'est pourquoi ce classement me fait plaisir, parce qu'il rend justice à ce pays.
Mais parlons un peu de ces préjugés. Comme dans beaucoup de pays africains, la violence et l'insécurité sont réelles, on ne peut pas les nier. La ville du Cap est cependant très épargnée. Alors, il faut bien sûr prendre ses précautions, mais comme dans presque tout pays d'Afrique, je dirais. Ne pas se comporter comme un touriste, ne pas afficher ostensiblement argent et bijoux, ne pas sortir seul la nuit, éviter certains quartiers... Pour ma part, avec 5 séjours là-bas au compteur, je n'ai jamais eu de souci. Et beaucoup de chefs d'entreprise que j'ai interviewés disent que les gens sont paranos avec cette histoire d'insécurité.
Il y a d'autres pays où le risque de se faire voler de l'argent ou agresser la nuit est élevé, et pourtant on n'en parle pas. Par exemple, je n'ai jamais entendu quelqu'un déconseiller d'aller à Madagascar pour ces raisons-là, alors qu'il est dangereux de s'y promener la nuit (et c'est un pays à voir !).
Quant au racisme, il ne faut pas oublier que cinq décennies d'apartheid ont malheureusement laissé des traces dans les relations sociales et créé des tensions qui ne peuvent s'effacer du jour au lendemain. Alors oui, vous verrez encore peu souvent les populations se mélanger au restaurant, à la piscine... mais à ce sujet, je me suis livrée à un petit exercice. Quand vous entrez dans un amphi de fac, n'avez-vous jamais remarqué que les étudiants d'origine étrangère avaient tendance à se regrouper entre eux ? Dans le métro parisien, s'il n'est pas bondé, quand un Noir est assis à une place, les gens ont tendance à éviter de s'assoir à côté de lui. Je pourrais multiplier les exemples à l'infini, et je parle là d'une société ouverte, mixte, mondialisée, qui a historiquement accueilli des générations d'immigrants, une société habituée aux échanges et à la mixité... alors qu'en Afrique du Sud, bien au contraire, les gens ont été séparés, divisés, se sont craints et haïs. Bref, avant de s'offusquer du manque de mixité "raciale", balayons un peu devant notre porte. Le communitarisme est partout, et je dirais qu'il est humain.

Les préjugés sont hélas le lot de nombreux autres pays d'Afrique. On ne parle jamais de la beauté de la Namibie, du Botswana (pays le plus calme du continent, appelé le "miracle africain"), ou du Lesotho... Et pourtant, ils sont magnifiques. Saviez-vous qu'il y a en Namibie le second plus grand canyon du monde, après celui de l'Arizona ? C'est le Fish River Canyon, et il n'a rien à lui envier.

Fish-River-Canyon-1

Fish River Canyon
Crédit photo : Bries, wikimedia commons

Au final, je suis assez d'accord avec ce classement, bien que je n'aie pas encore eu la chance de visiter tous ces pays, les villes que je connais qui y figurent méritent bien leur place.
Petit bémol toutefois et je ne dis pas cela par chauvinisme, Madagascar devrait y figurer ! C'est une île qui présente des sites exceptionnels et uniques au monde.

lesotho

Le Lesotho
Crédit photo : Real travel 

 


 


  

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.