Back Vous êtes ici : Accueil Life and style L'été des rois

Life and Style

L'été des rois

Les rois de France partaient-ils l'été ? Si oui, où allaient-ils ? La réponse est : pas très loin. Il y avait deux voyages traditionnels dans l'année, le premier à Compiègne pour les beaux jours, le second à Fontainebleau à l'automne. La Cour suivait les souverains dans ces déplacements.

Au programme des divertissements : chasse, promenades en forêt, soupers publics, comédies, ballets, concerts... Le château de Compiègne était fort apprécié de la famille royale.

C'est à Compiègne qu'eut lieu la première rencontre entre le Dauphin Louis-Auguste (futur Louis XVI), et l’archiduchesse Marie-Antoinette d’Autriche.

D'autres lieux de villégiature royaux existaient (Saint-Cloud, Marly, etc.) mais c'était les deux destinations les plus "officielles", qui se perpétuèrent jusqu'à la Révolution. 

Les derniers rois de l'Ancien Régime (Louis XV et Louis XVI) se déplaçaient très peu hors de l'Ile-de-France. Ils connaissaient très mal leur pays : non pas sur le plan théorique, puisque tous deux étaient férus de géographie et de cartographie, mais sur le plan empirique. Ils n'eurent que de rares contacts "physiques" avec la province. Ainsi, Louis XV n’aperçut la mer qu’une fois dans sa vie. C’était en 1749, au Havre. Le Bien-Aimé avait alors 39 ans ! Il visita le port du Havre en compagnie de Madame de Pompadour. 

Quant à Louis XVI, il découvrit le littoral et la mer lors d’un unique voyage en Normandie, du 21 au 29 juin 1786, qui le conduisit à Cherbourg, puis le ramena à Versailles en passant par Honfleur, Le Havre et Rouen. Ce périple fut une vraie réussite ; non seulement ses connaissances pointues sur la marine impressionnèrent, mais sa visite marqua le lancement de vastes travaux pour transformer le modeste port de pêche et de cabotage en un port de guerre.
Bref, les derniers Bourbons d'avant la Révolution n'étaient pas très voyageurs, et cela contribua à les éloigner de leur peuple. Ceci dit, on ne peut pas en conclure que Louis XV était casanier : il avait la bougeotte et aimait se déplacer de châteaux en châteaux (toujours en Ile-de-France), pour se retrouver avec ses amis et ses intimes. Au final, il ne passait que soixante nuits par an à Versailles ! 
Louis XVI, lui, y résidait les trois quarts de l'année et réduisit les voyages de la Cour à Fontainebleau et à Compiègne. Cela était mieux pour la monarchie car Versailles était la vitrine du pouvoir, et le lieu où Les Parisiens venaient le dimanche pour tenter d'apercevoir le roi et la famille royale.


De plus, si ces déplacements ne nous paraissent pas très lointains à nous qui pouvons nous rendre dans de nombreuses capitales européennes en une poignée d'heures, pour les moyens de transports et les routes de l'époque, c'était déjà "loin", et considéré comme la campagne.

Image d'en-tête : le château de Compiègne, côté jardin

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.

Vous aimerez peut-être :