Back Vous êtes ici : Accueil Lieux de rêve Le Hameau de la Reine : la vie champêtre de Marie-Antoinette

Lieux de rêve

Le Hameau de la Reine : la vie champêtre de Marie-Antoinette

Le Hameau de la Reine est une dépendance du Petit Trianon située dans le parc du château de Versailles. Composé d'une ferme, d'une exploitation agricole, d'un moulin et de maisons, le Hameau de la Reine fut commandité par Marie-Antoinette dans un but de promenade et comme un lieu de réception pour ses proches. L'idée était de mener, non loin du château, une vie rustique proche de celle des paysans. Cette idée était liée à l'intérêt du XVIIIe siècle pour les sciences agricoles et le retour à la nature. La vocation de ce domaine était également pédagogique pour les enfants royaux. Marie-Antoinette ne fut d'ailleurs pas la seule membre de la famille royale à posséder un tel hameau : le prince de Condé jouissait d'un hameau au château de Chantilly dont elle s'inspirera, la duchesse d'Orléans disposait d'une ferme anglaise et d'un village russe dans son domaine du Raincy. Enfin, la comtesse de Provence, belle sœur de la reine, possédait à Montreuil un hameau de douze maisons. On comprend mieux pourquoi Marie-Antoinette voulut avoir le sien. C'est l'architecte Richard Mique qui fut chargé de le dessiner.

Jusqu'à aujourd'hui court le cliché tenace selon lequel Marie-Antoinette était frivole et ne pensait qu'à ses plaisirs. Si vous avez lu mon roman Le Destin d'une couronne, vous savez que rien n'est plus faux : cela avait peut-être un fond de vérité quand elle était jeune dauphine (rappelons qu'elle arriva à Versailles à l'âge de 14 ans et demi, et devint reine à 18 ans...). Cela n'était plus du tout vrai lorsqu'elle devint mère. L'intérêt - rare pour l'époque - qu'elle porte à ses enfants et à leur éducation a profondément modifié son comportement. Voici une de ces leçons de bienfaisance que Marie-Antoinette aimait prodiguer à ses enfants :

La scène se passe le 1er janvier 1784. La reine est alors mère de deux enfants : Marie-Thérèse, surnommée Mousseline, née en 1778, et le dauphin Louis Joseph, né en 1781. L'hiver est extrêmement rigoureux. Marie-Antoinette demande à Madame Campan, Femme de Chambre de la reine, de faire apporter de Paris tous les joujoux à la mode et de les montrer aux enfants royaux. Marie-Antoinette prend alors ses enfants par la main, leur fait voir les jouets et leur explique qu'elle avait l'intention de leur offrir ces jolies étrennes mais que le froid rendait les pauvres si malheureux qu'elle a préféré employer tout son argent pour leur acheter des couvertures. Cette année, ils ne pourraient donc pas recevoir ces nouveaux jouets.

Une leçon bien dure pour une fille de six ans et un garçon de deux ans et demi ! Mais il était essentiel à la reine de faire comprendre à ses enfants que d'autres n'étaient pas aussi gâtés qu'eux et elle le fera à plusieurs reprises...

Si elle a souhaité le Hameau, c'est avant tout pour instruire ses chers enfants des choses de la nature, du travail des paysans. Elle a ainsi demandé au jardinier Richard d'installer un petit carré de jardin pour que sa fille Marie-Thérèse apprenne à cultiver des fleurs. Si les jardins cultivés par les princes étaient depuis longtemps en usage à la cour de France, se promener dans un vrai village, côtoyer des paysans, des fermiers, comprendre leur labeur et leur mode de vie ne s'était encore jamais fait et semblait à la reine une formation indispensable.


La ferme, qui fût abîmée par le temps, a été restaurée en 2006 et est aujourd'hui occupée par la Fondation Assistance aux Animaux. Quant au Hameau, il renaît à la vie grâce au mécénat de Dior.


Source : Jean des Cars, Le Hameau de la Reine : Le monde rêvé de Marie-Antoinette, Flammarion, 2018

Photo : Maison de la Reine au hameau (vue générale depuis la Tour de Marlborough), par Starus


Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "La Chambre d'Ambre", être informé/e des actualités du site, découvrir des photos et des liens inédits.

Vous aimerez peut-être :