La Chambre d'Ambre

Back Vous êtes ici : Accueil Rois & reines Louis XIV et ses favorites

Rois & reines

Louis XIV et ses favorites

madame de maintenonIl y a eu récemment un numéro de "Secrets d'histoire" consacré à Louis XV, sa femme Marie Leczinska et ses favorites. Emission qui a d'ailleurs cartonné... Plus de 3,8 millions de téléspectateurs, soit presque le double de l'audience de "Secret Story" : ça rassure sur le niveau culturel des Français. ;)
Je ne l'ai pas regardée car je pense qu'elle ne m'aurait rien appris : je ne connais pas trop mal Louis XV, Marie Leczinska, Madame de Pompadour et leur siècle en général. Surtout, je craignais que l'émission ne traite que superficiellement du sujet et ne fasse que véhiculer les habituels clichés sur Louis XV. Rien que l'assertion : "La souveraine devient aussi la reine la plus outrageusement trompée de l'histoire de France" qui résume l'émission est discutable. Oui, Louis XV a eu de nombreuses favorites. Non, il était loin d'être le seul parmi les rois de France à avoir des maîtresses, et Louis XIV, son arrière grand-père, n'en eut pas moins (au contraire !) L'affirmation selon laquelle Marie Leczinska serait la reine la plus trompée est donc fausse. L'épouse de Louis XIV le fut tout autant, si ce n'est plus.
On dénombre au moins quinze maîtresses du Roi-Soleil :
- Marie Mancini, nièce du cardinal de Mazarin : son premier grand amour
- Olympe Mancini, comtesse de Soissons, sœur de la précédente
- Lucie de La Motte-Argencourt
- Henriette Anne Stuart d'Angleterre, sa belle-sœur
- Louise Françoise de La Baume Le Blanc, duchesse de La Vallière et de Vaujours
- Catherine Charlotte de Gramont, princesse de Monaco, épouse du prince de Monaco
- Françoise-Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, marquise de Montespan
- Bonne de Pons, marquise d'Heudicourt
- Anne-Julie de Rohan-Chabot, princesse de Soubise
- Marie-Élisabeth de Ludres
- Lydie de Rochefort-Théobon
- Marie Angélique de Scoraille de Roussille, dite « Mademoiselle de Fontanges»
- Claude de Vin des Œillets, dite « mademoiselle des Œillets »
- Anne-Lucie de La Mothe-Houdancourt
Et c'est sans compter les liaisons moins connues...

Peut-être ne retient-on pas le Roi-Soleil comme un homme volage - alors que c'était effectivement un fougueux amant - car son oeuvre en tant que roi est si grande que tout cela devient insignifiant, et tant mieux ! (je n'en ai cure de ce qu'un dirigeant fait dans son intimité, tant qu'il gouverne bien le pays).
Je tenais simplement à rectifier le stéréotype du Don Juan qui colle à la peau de Louis XV, alors qu'il ne l'était pas plus que ses prédécesseurs. Henri IV, le "vert galant", n'était pas mal non plus dans son genre... Cela ne rend pas justice à Louis XV, qui est réduit à ce cliché alors qu'il était un roi pacifique et intelligent. (voir la remarquable biographie que Michel Antoine a réalisée de lui) Il aimait d'ailleurs sa femme dans les premiers temps de leur mariage. Il disait d'elle qu'elle était la plus belle de toutes (alors que la cour entière la jugeait laide...). Il avait quinze ans, sept ans de moins qu'elle, et en était très épris, chose rare chez les rois.

Les favorites font partie du paysage royal. Rien d'étonnant à cela : à l'époque, les mariages royaux étaient des mariages de raison et non d'amour... Je dirais même des mariages politiques (ils répondaient à des alliances stratégiques entre pays). Louis XIV en avait plus que conscience quand il épousa l'infante d'Espagne, Marie-Thérèse, dans le but de faire la paix avec l'Espagne, alors qu'il était passionnément épris de Marie Mancini.
Il eut par la suite de nombreuses maîtresses, et ces liaisons irritaient les dévots. Sa dernière épouse, Madame de Maintenon, très pieuse, tenta de le ramener à plus de vertu, et elle y parvint quelque peu...

L'émission prétend qu'on connaît plus Madame de Pompadour et Madame du Barry que Marie Leczinska : c'est vrai. Et pour cause, cette dernière était effacée et n'eut aucune influence (sauf sur ... les bouchées à la reine^^). Mais cela est également vrai de l'épouse de Louis XIV. Qui la connaît ? En revanche, la marquise de Maintenon ou la marquise de Montespan, les favorites, elles, sont connues.
Si les femmes respectives de Louis XIV et Louis XV avaient été moins effacées, l'Histoire ne les aurait pas oubliées. Marie-Antoinette est la reine de France la plus célèbre, car loin d'être effacée, elle marqua son règne et son pays de son empreinte.

madame de montespanLe seul souverain à avoir vraiment échappé à la règle des favorites est Louis XVI. Il aimait profondément Marie-Antoinette et lui voua une fidélité sans faille.

Les favorites de l'Histoire de France eurent un rôle non négligeable. On connaît l'influence de Madame de Pompadour sur les arts, les sciences et les lettres, et son mécénat. C'était une favorite "éclairée", en phase avec le siècle des Lumières. Mais il y eut aussi Madame de Maintenon qui eut une influence considérable sur Louis le Grand, dans ses dernières années. Elle insuffla à Versailles un parfum de dévotion et de piété. On dit même qu'elle influença son époux dans la décision de révoquer l'édit de Nantes (décrété par Henri IV, pour mettre fin aux guerres de religion). Une révocation malheureuse qui provoqua l'exode de nombreux Protestants, et ne fut pas la meilleure décision du roi. Cette accusation semble exagérée, mais elle montre à quel point la Maintenon avait du poids.

Sur le destin extraordinaire de Madame de Maintenon, je vous recommande l'excellent L'allée du roi de Françoise de Chanderganor, et le film éponyme de Nina Companéez, non moins réussi. Sur Marie Leczinska et son père, il faut (si ce n'est déjà fait) visiter la jolie ville de Nancy ainsi que le château de Lunéville, qui était à l'époque du duc de Lorraine, son père (Stanislas Leczinski), un petit Versailles, une cour brillante et raffinée.

Un point commun entre ces deux dames ? Leur grande piété, mais aussi le fait que toutes deux fondèrent chacune une prestigieuse école de jeunes filles (devenues de prestigieux lycées):
- la Maison royale de Saint-Louis pour Madame de Maintenon : actuellement lycée militaire de Saint-Cyr
- le Couvent de la Reine, à Versailles, pour Marie Leczinska : c'est aujourd'hui le lycée Hoche
Ce nom vous dit quelque chose ? "Le Couvent de la reine" est le titre de ma série, qui raconte les aventures d'un groupe d'amis durant le siècle de Louis XVI... Comme son nom l'indique, elle se déroule au sein de l'institution vénérable.  :)

Crédits photo : Wikimedia Commons (domaine public)