Back Vous êtes ici : Accueil Life and style

Life and Style

Comment fêtait-on Pâques dans l'Angleterre du XIXe siècle ?

pâques XIXe siècle

Dans l'Angleterre du XIXe siècle comme dans les pays chrétiens, on décorait des œufs à Pâques. On teignait les œufs en rouge en souvenir du sang versé par le Christ sur la croix. On les ornait de rubans, de dentelles, de motifs peints, et on les utilisait comme objets décoratifs ou on les offrait. 

Lire la suite...

Une femme noire dans un tableau du XVIIIe siècle ?

En 1778 paraissait un tableau pionnier dans toute l'Histoire de l'art britannique : le portrait de deux demoiselles issues de l'aristocratie portant perles et robes de soie, à Kenwood House, près de Londres. Cette peinture est attribuée au peintre David Martin.

Les sujets de cette toile unique au monde se nomment Dido Belle Lindsay et Elizabeth Murray. Ce sont deux cousines. Fille d'un amiral britannique et d'une esclave, Dido Belle grandit et vécut dans l'élégance de l'Angleterre georgienne. Ayant bénéficié d'une éducation de qualité, elle devint une jeune femme accomplie et montra des dispositions exceptionnelles dans de nombreux domaines.    

Lire la suite...

Les origines historiques de la fête de Noël

Avant de devenir la fête que l'on connaît, des rites étaient déjà célébrés à l'époque de Noël, et ce, bien avant l’avènement du christianisme. Ces rituels ont évolué et se sont influencés les uns les autres. Au fur et à mesure que les différentes cultures se sont rencontrées et ont coexisté, de nouvelles coutumes ont émergé. Mais quelle que soit la culture et le pays, une date a toujours été célébrée par les hommes : le solstice d’hiver. Le solstice d'hiver est le jour le plus court de l’année. Sa date varie entre le 21 décembre et le 6 janvier. Je vous propose de découvrir dans cet article les traditions millénaires qui ont influencé la fête de la Nativité.

Photo by Kristine Tanne on Unsplash

La naissance de Mithra

Mithra - ou Mithras - est le dieu de la guerre. La naissance de Mithra coïncide avec la fête la plus importante du solstice d’hiver. Au cours de cette période, marquée par les rites de passage, de nouveaux membres étaient acceptés dans les confréries secrètes. Les membres les plus anciens accédaient à des fonctions supérieures. Ils devaient réussir un examen de passage : une série de questions ou une épreuve de force. On organisait alors un grand banquet pour les nouveaux admis. 
Sous l’Empire romain, le culte de Mithra était très répandu chez les hauts fonctionnaires, d’où le côté opulent des festins. Jusqu’à aujourd’hui, des archéologues découvrent régulièrement des couverts en argent portant le symbole de Mithra dans les espaces secrets des villas romaines.

Lire la suite...

Etre domestique au XVIIIe siècle

Sous l'Ancien Régime, une famille aisée disposait d'une importante domesticité. De la femme de chambre à la cuisinière, en passant par le majordome, les différents valets, la gouvernante, tout un monde gravitait autour des maîtres de maison. Si certains d'entre eux, de par leur fonction, partagent l'intimité de leur employeur, d'autres ne le côtoient jamais...

être domestique au XVIIIe siècle

William Hogarth (1697-1764) - Heads of Six of Hogarth's Servants

Domestiques et domestiques

Il existe une hiérarchie entre les membres du personnel, selon qu'ils exercent des tâches intellectuelles - comme l'intendant, le secrétaire, le précepteur, l'aumônier... - ou manuelles. On parle de haute domesticité pour les premiers. Jean-Jacques Rousseau lui-même dut porter la livrée quand il était à Turin. Cette catégorie de domestiques était privilégiée et mieux traitée que les autres. Certains se retrouvaient proches du pouvoir - par exemple, les valets du roi - et étaient de ce fait intouchables. Les membres de la "maison" d'un grand seigneur - et a fortiori de la famille royale - étaient d'ailleurs des aristocrates. 

Cependant, pour la majorité des domestiques, les conditions de travail étaient difficiles, notamment au sein de la bourgeoisie où ils étaient moins nombreux. Au XVIIIe siècle, aucun contrat écrit ne les protège. Le contrat est fixé oralement au moment de l'engagement. Les domestiques sont alors considérés comme des mineurs. Leur maître est leur père et peut les représenter en justice. Les peines qu'ils encourent pour de menus larcins peuvent être lourdes. 

Ils ne sont pas très bien payés, mais ils ont l'avantage d'être logés, nourris et blanchis. 

Lire la suite...

Hyacinthe Rigaud : le peintre des rois

Le peintre Hyacinthe Rigaud (1659-1743) est l'auteur du plus célèbre des portraits de Louis XIV. Dans cet article, je vous propose de vous mettre dans la peau d'un de ses riches clients pour commander votre portrait à ce fameux peintre...

La prise de commande

Paris, 1730. Pour obtenir votre portrait, vous vous rendez à l'atelier de Hyacinthe Rigaud, situé rue Louis-le-Grand, près de la place Vendôme. C'est aussi là où vit le peintre depuis un demi-siècle. La taille et la magnificence de la maison de Rigaud vous impressionnent : elle ne compte pas moins de dix-huit pièces. Un valet vous fait entrer dans la demeure du peintre et vous fait patienter dans une antichambre, au premier étage.

Pour votre commande, on inscrit votre nom dans un livre de comptes, ainsi que le prix du tableau. Le prix du portrait dépend de sa taille. Néanmoins, les miniatures sont elles aussi onéreuses. Ainsi, le portrait commandé par le généalogiste Charles d’Hozier en 1691 aurait coûté 300 livres alors qu’il ne dépassait pas la hauteur de deux mains. Cela reste cependant beaucoup moins que l'immense tableau commandé par le financier Samuel Bernard qui le paya 7 200 livres en 1726.

Pour débourser moins, on peut vous consentir une réduction si vous acceptez le principe de « l’habillement répété » : vous serez représenté dans une attitude et un costume identiques à ceux d’autres modèles avant vous. 

Lire la suite...

Comment fête-t-on la Saint Nicolas ?

La fête de la Saint Nicolas a lieu le 6 décembre - ou le 19 décembre pour l'Église orthodoxe. Elle existe dans de nombreux pays du nord et de l'est de l'Europe : France, Allemagne, Autriche, Luxembourg, Belgique, Hollande, Suisse, Russie, Pologne... D'où vient cette fête qui a inspiré Noël et comment la célèbre-t-on ?

saint nicolas

Qui est Saint Nicolas ?

Nicolas de Myre, dit Saint Nicolas, est un gentil bienfaiteur qui récompense les bons comportements des enfants par des cadeaux ou des friandises. La légende raconte que Saint Nicolas a sauvé trois petits enfants enfermés dans un saloir pour être découpés. 

Nicolas est le saint Patron de la région Lorraine et le patron des écoliers, des enfants, des bateliers, des mariniers... Cet homme âgé a une grande barbe blanche, il porte une grande robe en coton blanc, une longue cape rouge et des gants blancs. Il a une coiffe pointue (une mitre) et une grande crosse. Ca vous rappelle quelqu'un ? ;-) 

Lire la suite...

Pourquoi la Saint Valentin se fête le 14 février ?

Considérée comme une fête commerciale, la Saint Valentin a plutôt mauvaise presse. En France, elle n'est célébrée que par un tiers des couples. Pourtant, historiquement, la Saint Valentin n'a pas toujours été un prétexte marketing pour vendre des cadeaux et des fleurs. Retour sur l'historique de cette fête qui remonte à loin...

Une origine romaine

Les origines supposées de la Saint Valentin sont nombreuses et tiennent souvent de la légende. La plus célèbre d'entre elles attribue l'origine de la fête des amoureux aux Lupercales, des fêtes païennes de la fertilité qui se déroulaient à Rome, en l'honneur de Lupercus, protecteur des champs et des troupeaux. Ces festivités étaient notamment marquées par la course des Luperques : les hommes couraient après des femmes dénudées en les frappant avec des peaux de bouc, afin de favoriser leur fécondité et leur assurer une grossesse heureuse.

En 494, les Lupercales furent interdites par les Chrétiens, et remplacées par une fête chrétienne de purification : la Chandeleur, ainsi qu'une fête de l'amour et de la fécondité, la Saint Valentin. 

Lire la suite...

D'où vient la tradition d'offrir des cadeaux à Noël ?

Pourquoi offre-t-on des cadeaux à Noël ? Pour beaucoup, cette coutume serait liée au récit biblique dans lequel les Rois mages apportent à Jésus de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Mais cette fête chrétienne s'appelle l’Épiphanie et se célèbre le 6 janvier autour d'une galette des rois. Pourquoi donc s'échange-t-on des présents le 24 ou le 25 décembre ?

Pour le comprendre, il faut remonter à l'Antiquité, au temps des Romains. Les Romains célébraient une fête nommée les Saturnales, qui avait lieu lors du solstice d’hiver, autour du 20 au 22 décembre. Puis, à la fin du mois de décembre, c'étaient les Sigillaires, une fête donnant lieu à des festins et où les maisons étaient décorées avec des plantes vertes. A la fin des Saturnales, les Romains avaient pour habitude d'offrir des cadeaux, aux enfants notamment : anneaux, cachets, objets et figurines en terre cuite ou en cire.

 

Lire la suite...

L'histoire de la chasse aux oeufs de Pâques

Pâques est l'une des plus importantes fêtes chrétiennes. En France, l’œuf de Pâques est un symbole de cette célébration catholique qui commémore la résurrection du Christ et sa sortie du tombeau, à l'image du  poussin qui sort de l’œuf. Une légende orthodoxe raconte que Marie-Madeleine serait allée annoncer à l’empereur Tibère la résurrection de Jésus. Devant le scepticisme de ce dernier, l’œuf qu’elle tenait en main se serait alors teint en rouge. Les célébrations de Pâques mettent fin au Carême, une période de jeûne de 40 jours durant laquelle les Chrétiens d'autrefois ne s’autorisaient qu’un repas par jour, le soir, sans viande ni œuf, laitage ou vin. Pâques correspond également à une fête païenne qui célébrait le retour de la lumière et du printemps, après de longs mois d’hiver. D'où vient la coutume de la chasse aux œufs de Pâques ?

Les œufs de Pâques : une tradition très ancienne

La coutume consistant à s’offrir des œufs au printemps remonte à l’Antiquité. Les Perses et les Égyptiens s'offraient des œufs de poule décorés  en guise de porte-bonheur. L’œuf était synonyme de renouveau. La tradition de l’œuf de Pâques a été constatée chez les Chrétiens coptes dès la fin du Ve siècle (Chrétiens du Moyen-Orient). Chez les chrétiens orthodoxes, la décoration des œufs de Pâques commence avant le jour de Pâques, dès le Jeudi saint. Le premier œuf décoré, qu'on peint en rouge vif,  doit avoir été pondu le Jeudi saint. On le conserve comme porte-bonheur. Les œufs suivants sont peints en rouge ou dans d'autres couleurs, et décorés de motifs vifs. Le dimanche de Pâques, on en échange avec ses proches, en se saluant par l'invocation : « Christ est ressuscité ! ».

Lire la suite...