Back Vous êtes ici : Accueil Gastronomie

Gastronomie

Le hot dog, une histoire qui a du chien

hot_dog_vintagePlus encore que le hamburger, le hot dog est le sandwich le plus populaire aux Etats-Unis. Et je sais de quoi je parle, je reviens de New York, référence mondiale du coin de table et du take away. :) Mais d'où vient le hot dog (ou chien chaud pour les Québécois) ? Et surtout, d'où vient son nom farfelu ?

Au commencement était la saucisse

Avant le hot dog, il y avait la saucisse et celle-ci ne date pas d'hier. On la retrouve dès l'Antiquité. Les Babyloniens et les Chinois en mangeaient déjà 1500 ans avant Jésus-Christ, Homère en fait mention dans L'Odyssée, Cicéron la cite également. Le mot "saucisse" vient du latin salsus, qui signifie « sel ». Les saucisses, ces portions de viande salée, se conservaient mieux et répondaient ainsi au problème de conservation et de transport de la viande.
Au Moyen Âge, la saucisse connaît un essor : on y ajoute des épices et des aromates que l'on rapportait d'Orient par la fameuse Route de la Soie.
C'est à Francfort, en Allemagne, que naît l'ancêtre de la saucisse à hot dog, un mélange de boeuf et de porc, relevé d'épices et fumé. C'est la fameuse saucisse de Francfort, la "Frankfurter".

Lire la suite...

L'histoire de Coca-Cola : une success-story à l'américaine

h-20-2490855-1305045779Atlanta, 1885. John Pemberton, pharmacien de son état, crée une boisson à base de vin et de coca péruvien : le French Wine Coca, peut-être inspiré de la recette du vin Mariani, un mélange de vin de Bordeaux et de feuilles de coca, créé en 1863 par le chimiste français Angelo Mariani.
Mais en 1886, la ville d'Atlanta impose la prohibition qui entraîne l'interdiction du produit. Pemberton cherche alors à remplacer l'alcool de son breuvage.
En mai 1886, par un bel après-midi de printemps, il conçoit un sirop parfumé, de couleur caramel, dépourvu d'alcool. Il décide de le proposer, à la pharmacie Jacob, à quelques pas de là. La mixture y est diluée avec de l’eau gazeuse, puis offerte aux clients pour une dégustation. Ces derniers sont conquis à l’unanimité, c'est pour eux un produit totalement nouveau. La pharmacie Jacob met la boisson en vente au prix de cinq cents le verre.

Lire la suite...

Le sandwich, un plat d'origine noble

sandwichMon titre est provocateur, et pourtant il n'est pas mensonger. Le sandwich est bel et bien d'origine noble ! Voilà son histoire...

Le sandwich tient son nom de John Montagu, 4e comte de Sandwich. Cet amiral anglais était un joueur invétéré. Un jour de 1762, alors qu'il était lancé dans une de ses interminables parties de cartes, son aide-cuisinier lui apporta deux tranches de pain garnies de viande froide, de tranches de concombre et de fromage.

Il fut conquis par ce mets qui présentait deux avantages :

Lire la suite...

La poule au pot d'Henri IV

pouleaupotProtestant à l’origine, ce Palois apporta la paix au royaume en abjurant sa religion afin de pouvoir être sacré en 1593. Il mettait ainsi un terme à plusieurs décennies de guerres religieuses. Tous les secteurs de l'économie étaient à redresser.

Conscient de l'importance de développer l’agriculture, Henri IV commanda à l’agronome Olivier de Serres une œuvre désormais célèbre : Le théâtre d’agriculture et mesnage des champs. Le roi approuva ses idées et chargea son ministre Sully de les faire appliquer.

Lire la suite...

Le foie gras, le plat des rois

Foie gras

L'histoire du foie gras remonte à la nuit des temps. On en trouve les premières traces en Egypte, 4500 ans avant JC, dans un tombeau de la Nécropole de Saqqarah. On y a retrouvé les plus anciennes fresques représentant des esclaves gavant des oies et des canards.
L'hiver, les oies migraient dans les marais du delta du Nil et se nourrissaient abondamment de figues, ce qui rendait leur chair goûteuse et leur foie gras.
Les Egyptiens furent les premiers à reproduire cet acte de gavage. On ignore toutefois si cette pratique avait pour but de consommer la chair ou le foie de ces volailles.

Lire la suite...

La pizza Margarita, une pizza pour la reine

Pizza
D'où vient le nom de la pizza la plus célèbre du monde ? Pour répondre à cette question, un petit retour en arrière s'impose.
Le mot "pizza" apparaît en 997 : il désigne alors fouace et galette en latin médiéval. Mais c'est à Naples, au XVIe siècle, qu'il est attesté dans son sens actuel.
A ses débuts, la pizza était composée de la « bianca » (une pâte blanche) qui était enduite de crème ou de saindoux. Ce n'est qu'à partir du XVIIIe siècle qu'apparaît la « rossa » (rouge), une pâte agrémentée d'une sauce à la tomate. Elle s'est ensuite diversifiée pour recevoir toutes sortes d'ingrédients, comme en témoigne Alexandre Dumas, en 1843, dans un récit de voyage : « La pizza est à l'huile, la pizza est au lard, la pizza est au fromage, la pizza est aux tomates, la pizza est aux petits poissons. »

 

Lire la suite...

Le mystère de la sauce béchamel

Sauce béchamel
 
Dans la famille des recettes d'origine royale, je demande le père : Louis de Béchameil (1630-1703), marquis de Nointel. Ce fermier général, surintendant de la maison du duc d’Orléans, intendant de police, serait le créateur de la sauce béchamel. Après avoir acheté une charge de maître d'hôtel à la cour de Louis XIV, il se fait connaître par ses talents en cuisine :

« Ayant la haute direction de la table royale, le marquis de Béchameil ne se bornait pas à donner des ordres ; aimant à pratiquer lui-même l'art culinaire, il lui arrivait parfois d'exécuter une sauce fine. C'est ainsi que, voyant un jour un beau poisson, il eut l'idée d'improviser la sauce très simple mais succulente, la Béchamel. »

Lire la suite...

Les huits meilleurs plats français selon les Anglais

Les Anglais aiment-ils la gastronomie française ? Le magazine The Observer a mené l'enquête, à l'aide d'une trentaine d'experts en bouche pour désigner "les 50 meilleurs plats au monde, et le meilleur endroit pour les déguster". Huit mets français ont été retenus. And the winner is...

 

1 - les macarons

Macaron Ladurée

Lire la suite...

Le Champagne : du vin des rois au roi des vins

Champagne

Le champagne que l'on connaît aujourd'hui est le fruit d'une longue histoire. La culture de la vigne en Champagne remonte à l'époque gallo-romaine, quand les Romains plantèrent les premiers ceps dans la région. Par la suite, le vignoble fut conservé grâce à l'intérêt que lui portait le clergé, en particulier à Reims et à Châlons-en-Champagne.
Le vin de Champagne était déjà fameux et réputé au Moyen-Age. Mais ce n'était pas le même type de vin que nous apprécions aujourd'hui. Il était rouge ou blanc et tranquille, c'est-à-dire non pétillant. Sous le règne d'Henri IV, il acquit le nom de vin de Champagne à Paris.
En 1670, dom Pérignon (1638-1715), un moine cellérier de l'abbaye bénédictine d’Hautvillers, fut le premier à pratiquer l'assemblage du raisin qui améliora la qualité du vin et en fit disparaître les défauts. Il réussit à trouver un subtil équilibre en mélangeant des raisins rouges et blancs provenant de différents villages. Il changea ainsi profondément la façon de produire du vin pétillant. C'est à lui qu'on doit le premier champagne.

Lire la suite...